Le fondateur de Megaupload affirme vouloir créer un Internet alternatif, libre et indépendant

Le fondateur de Megaupload affirme vouloir créer un Internet alternatif, libre et indépendant© Nigel Marple Source: Reuters
Kim Dotcom
Suivez RT France surTelegram

Le magnat d'Internet Kim Dotcom, ex-président du site de partage de données Megaupload, fermé en 2012, veut créer son propre réseau Internet privé qui fonctionnera en ponctionnant de l'espace de stockage sur les smartphones qui l'y autoriseront.

Le génie de l'informatique allemand Kim Schmitz, alias Kim Dotcom ou encore Kimble, vient d'annoncer une nouvelle idée qui pourrait révolutionner la toile d'ici une dizaine d'années. 

Sur le site du média néo-zélandais Stuff, l'homme a expliqué qu'il travaillait sur une nouveau réseau appelé MegaNet qui, pour fonctionner, comptera sur la puissance de traitement inutilisée des téléphones et ordinateurs portables des personnes qui, si elles le souhaitent, lui céderont un segment de bande passante pour le service.

Lire aussi : BNP Paribas reconnaît que le Bitcoin peut rendre tout le système bancaire obsolète

De fait, plus l'application MegaNet sera téléchargée, plus le réseau pourra élargir son champ de fonctionnement : «si 100 millions de smartphones sont réunis, le réseau aura une capacité de stockage en ligne, de bande passante et de puissance de calcul aussi puissante que le top 10 des plus importants sites internet dans le monde combinés», a-t-il expliqué à la conférence SydStart à Sydney la semaine dernière.

Le réseau reposera sur les infrastructures Internet déjà existantes et utilisées au quotidien par les internautes, mais ajoutera une nouvelle couche de chiffrement passant par toutes les communications. Mais surtout, selon Kim Dotcom, son système de cryptage sera si puissant, qu'aucun ordinateur, aussi puissant soit-il, ne parviendra à y pénétrer pour le déteriorer.

Lire aussi : Liberté d'expression : «En France, on sous-estime volontairement la gravité de la situation»

En fait, «MegaNet» se basera sur un Internet qui n'utilise pas d'adresse IP, mais «qui utilisera le blockchain [le registre public Bitcoin] ainsi que de nouveaux protocoles pour communiquer et échanger des données». De fait, sans adresse IP, impossible de pirater le serveur ou d'effectuer des attaques sur des sites web.

Dotcom se vante de ce nouveau réseau entièrement crypté, qui fonctionnera «par le peuple et pour le peuple». Les gouvernements ne pourront, selon lui, plus imposer leurs réglementations et leur controle sur la vie privée des utilisateurs de Meganet. 

Pour pouvoir fonctionner et alimenter le réseau, l'application puisera dans les ressources non utilisées de votre smartphone, la capacité de stockage et la bande passante lorsque l'appareil est inactif, comme par exemple le Wifi. 

Voulant rassurer les utilisateurs de smartphones qui seraient effrayés à l'idée que l'on puisse leur piquer de la bande passante, Dotcom assure : «ce sont les utilisateurs eux-même qui choisiront s'ils permettent ou non à Meganet de puiser dans les ressources de leur appareil électronique, il définissent eux même les restrictions», ajoutant néanmoins que dans tous les cas, «cela ne leur coûte rien».

Le millionnaire allemand, qui est toujours en attente de son extradition de Nouvelle-Zélande vers les Etats-Unis pour l'affaire Megaupload, son site de partage de données fermé en 2012 car considéré comme illégal, admet néanmoins que pour un fonctionnement optimal de MegaNet, il faudra attendre que les smartphones actuels gagnent largmement en puissance «ce qui sera le cas dans quelques années» affirme-t-il.

Pour aller plus loin : Le créateur de Silk Road condamné à perpétuité

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix