Lavrov dénonce la discrimination envers les sources russes sur les réseaux sociaux occidentaux

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov à l'Université d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO) à Moscou.© Handout / RUSSIAN FOREIGN MINISTRY Source: AFP
Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a déploré les restrictions liées aux publications russes mises en place par les plateformes occidentales telles que Twitter (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a déploré lors d'une conférence de presse les nombreuses restrictions mises en place par les plateformes étasuniennes envers les publications russes, notamment sur Twitter et Facebook.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est exprimé le 14 avril 2022 au sujet des restrictions des publications officielles russes sur les réseaux sociaux occidentaux.

«Des restrictions infondées sont imposées aux publications du ministère des Affaires étrangères et de nos missions diplomatiques à l’étranger sur Twitter, simplement parce que nous disons la vérité», a-t-il déploré en arguant : «De toute évidence, c’est ce qu’ils [l’Occident] ne peuvent nous pardonner.»

Sergueї Lavrov condamne les restrictions mises en place par les plateformes occidentales

«Twitter, que j’ai mentionné, n’a pas hésité à annoncer une politique de discrimination à l’encontre des sources officielles des organes de l’Etat et de la Fédération de Russie», a poursuivi Sergueï Lavrov. Il a également évoqué le cas de Facebook et de sa maison-mère, Meta : «L’entreprise Meta, considérée comme extrémiste [par la Russie], continue d’ignorer délibérément les appels directs à la violence et au meurtre des citoyens russes publiés sur ses plateforme», a-t-il rappelé. «La démocratie, le libéralisme, le pluralisme, n’y ont bien sûr pas de place», a-t-il renchéri.

Certains appels à la violence autorisés sur les réseaux sociaux

Meta avait en effet annoncé que certains appels à la haine à l’encontre des Russes seraient autorisés sur ses plateformes Facebook et Instagram, notamment lorsque le contexte de ces messages fait mention de l'«invasion» de l'Ukraine, un terme que réfute Moscou. La Russie avait alors décidé de suspendre les activités de Facebook sur son sol. Devant la justice russe, un porte-parole de Meta avait assuré que l'entreprise était revenue sur sa politique.

De son côté, le réseau social Twitter avait annoncé limiter la portée des comptes gouvernementaux russes.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix