Crise en Ukraine : la Chine accuse les Etats-Unis de «mettre de l'huile sur le feu»

- Avec AFP

Crise en Ukraine : la Chine accuse les Etats-Unis de «mettre de l'huile sur le feu»© Liu Zheng Source: AP
La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying lors d'une conférence de presse à Pékin, le 23 février 2022.
Suivez RT France surTelegram

«La question clé est de savoir quel rôle ont joué les Etats-Unis dans les tensions actuelles en Ukraine», a déclaré une porte-parole de la diplomatie chinoise, tout en écartant l'éventualité de sanctions contre la Russie.

La Chine a accusé ce 23 février les Etats-Unis de «mettre de l'huile sur le feu» en Ukraine, après la reconnaissance par Moscou de deux régions séparatistes de l'est du pays et l'annonce de sanctions par Washington.

Quelqu'un qui jette de l'huile sur le feu, tout en accusant les autres, c'est quelqu'un d'immoral et d'irresponsable

«Les Etats-Unis n'ont cessé de vendre des armes à l'Ukraine, augmentant les tensions, créant la panique et ils ont même exagéré le calendrier d'une guerre», a fustigé devant la presse la porte-parole de la diplomatie chinoise Hua Chunying.

«La question clé est de savoir quel rôle ont joué les Etats-Unis dans les tensions actuelles en Ukraine», s'est interrogée la porte-parole. «Quelqu'un qui jette de l'huile sur le feu, tout en accusant les autres, c'est quelqu'un d'immoral et d'irresponsable», a-t-elle estimé. Cette attaque contre les Etats-Unis tranche avec la pondération de la Chine le 21 février. Elle avait alors appelé les acteurs de la crise ukrainienne à «faire preuve de retenue». 

Interrogée sur la possibilité que la Chine impose des sanctions à la Russie, Hua Chunying a jugé qu'elles «n'ont jamais été un moyen fondamentalement efficace pour résoudre les problèmes». Le président américain Joe Biden a quant à lui annoncé une «première tranche» de sanctions visant à empêcher Moscou de lever des fonds occidentaux pour rembourser sa dette souveraine.

Ils ont averti que des mesures supplémentaires demeuraient «sur la table» en cas d'«escalade» russe en Ukraine. Un responsable américain cité par l'AFP a de son côté prévenu que l'ensemble du secteur bancaire russe pourrait être visé par des sanctions.

Face à ces sanctions, la diplomatie russe a assuré le lendemain : «Il ne doit pas y avoir de doute : il y aura une riposte forte aux sanctions, pas forcément symétrique, mais bien calculée et douloureuse pour la partie américaine.» «La Russie a prouvé qu'elle était capable de minimiser le préjudice infligé, quels que soient les coûts des sanctions», a fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, précisant que les «pressions liées aux sanctions ne sauraient entamer la volonté russe de défendre fermement ses intérêts».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix