L'armée de terre américaine va renvoyer à la vie civile les soldats refusant le vaccin anti-Covid

- Avec AFP

Des officiers de l'armée américaine dans le port d'Alexandroúpoli, dans le nord de la Grèce, le 3 décembre 2021© Sakis MITROLIKIS Source: AFP
Des soldats de l'armée américaine dans le port d'Alexandroúpoli, dans le nord de la Grèce, le 3 décembre 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

«Les soldats non-vaccinés présentent un risque pour nos forces armées et compromettent notre niveau de préparation», a justifié dans un communiqué la secrétaire à l'armée de terre, en annonçant le 2 février le renvoi de ceux refusant la vaccination.

Près de trois mois après l'US Navy, l'armée de terre américaine a annoncé le 2 février qu'elle allait commencer à renvoyer à la vie civile les soldats refusant la vaccination obligatoire contre le Covid-19.

«Les soldats non-vaccinés présentent un risque pour nos forces armées et compromettent notre niveau de préparation», a souligné dans un communiqué la secrétaire à l'armée de terre, Christine Wormuth. «Nous allons commencer le processus de renvoi des soldats qui refusent la vaccination obligatoire et qui ne sont pas en attente d'une décision finale sur une éventuelle exemption», a-t-elle ajouté.

Plus de 3 000 soldats seraient concernés, selon le communiqué de l'armée de terre, qui comptait 482 000 militaires en service actif fin 2021. Au 26 janvier, six officiers de haut rang – dont deux commandants de bataillons – ont été démis de leurs fonctions pour avoir refusé d'imposer le vaccin anti-Covid, et 3 073 soldats avaient reçu une «réprimande» écrite pour avoir refusé de se faire vacciner.

La marine américaine avait annoncé à la mi-octobre qu'elle renverrait à la vie civile les marins refusant le vaccin. Elle en a déjà renvoyé une quarantaine et le corps des Marines, qui est placé sous l'autorité de l'US Navy, en a expulsé plus de 300. De toutes les branches de l'armée américaine, la Navy est celle qui a pris les mesures les plus strictes contre le Covid-19, en raison selon elle du danger posé par la promiscuité à bord des navires de guerre, notamment des sous-marins.

Selon le Pentagone, quelque 97% des quelque 1,4 million de militaires américains en service actif ont reçu au moins une dose. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix