CAN : malgré un test négatif au Covid, le seul gardien disponible des Comores privé de match

Le gardien de but des Comores, Ali Ahamada frappe le ballon© Kenzo Tribouillard/AFP
Le gardien de but des Comores lors du match opposant son équipe à celle du Gabon, le 10 janvier 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Testé négatif, le gardien de l'équipe comorienne ne pourra néanmoins pas jouer le huitième de finale de la CAN, le premier test de positivité datant de deux jours. Un joueur tunisien avait pourtant lui réussi à bénéficier d'une dérogation.

Négatif au Covid le 24 au matin, le gardien des Comores Ali Ahamada n'est «pas éligible» pour jouer le huitième de finale contre le Cameroun, selon le médecin en chef de la Confédération africaine de football (CAF).

«Le premier test de positivité du joueur comorien date de deux jours. Il aurait pu être éligible si ce premier test PCR datait de cinq jours ou plus», écrit le docteur Sidiki Boubakary au médecin de la Fédération comorienne dans un courrier consulté par l'AFP, détaillant le «calendrier PCR» donné le 15 octobre et renvoyé le 23 janvier aux sélections.  Ali Ahamada était, dans l'après-midi du 24 janvier, dans l'avion parti de Garoua où il avait été confiné pour se rendre à Yaoundé, selon une source proche de la délégation comorienne.

L'Equipe évoque un «invraisemblable changement de règles», rappelant que des équipes ont pu recourir à des joueurs deux jours après un test positif durant la compétition. C'est le cas de la Tunisie, par exemple, qui a obtenu une dérogation pour Wahbi Khazri, entré en jeu le 23 janvier lors de la victoire contre le Nigeria, moins de cinq jours après un test Covid positif. Les «Cœlacanthes» avaient déposé une demande de dérogation similaire le 24 janvier, en vain donc. Toujours selon L'Equipe, Ali Ahamada se verrait aussi interdire l'accès au stade.

Ali Ahamada sera remplacé par le défenseur latéral droit Shaker Alhadhur, le deuxième gardien avait également été testé positif le 22 janvier, tandis que le troisième est blessé.

Le 23 janvier, l'entraîneur adjoint des Comores, Jean-Daniel Padovani, avait pris le parti d'en rire en jugeant la situation «cocasse», ajoutant qu'un tel remplacement d'un gardien aurait un caractère «historique», au même titre que la qualification de son équipe. Le sélectionneur Amir Abdou, qui a pris les rênes de l'équipe en 2014, va aussi manquer ce match après avoir été testé à nouveau positif le 24 janvier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix