Une invasion russe de l'Ukraine ? Le chef de l'ONU est «convaincu que cela n'arrivera pas»

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres© Hassan Ammar Source: AP
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors d'une conférence de presse le 21 décembre à Beyrouth, au Liban (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que l'Occident accuse depuis plusieurs semaines la Russie d'envisager une invasion de l'Ukraine, le secrétaire général de l'ONU a déclaré ne pas croire en ce scénario. Moscou, de son côté, dément inlassablement les allégations occidentales.

«Il ne devrait pas y avoir d'intervention militaire», a estimé le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres lors d'une conférence de presse, ce 21 janvier, à propos des accusations occidentales au sujet de prétendus préparatifs russes d'invasion de l'Ukraine. «Je suis convaincu que cela n'arrivera pas [et] j'espère fermement avoir raison», a-t-il ajouté.

Je pense que la diplomatie est le moyen de résoudre les problèmes

«Je pense que la diplomatie est le moyen de résoudre les problèmes», a aussi souligné Antonio Guterres, faisant valoir qu'il fallait «éviter le pire».

Des accusations occidentales démenties depuis plusieurs semaines

Depuis plusieurs semaines, Washington et certains de ses alliés accusent la Russie d'envisager une invasion du territoire ukrainien, ce que Moscou dément catégoriquement.

La Russie, de son côté, exprime ses craintes quant à sa sécurité, liée à l'extension de l'OTAN vers l'est et à la perspective de livraisons d'armements offensifs à l'Ukraine, pays voisin. Dans ce contexte, Moscou a proposé à Washington et à l'OTAN des traités prévoyant un renoncement de l'Alliance atlantique à tout élargissement à l'est et un retour à l'architecture sécuritaire construite en Europe après la fin de la guerre froide.

Les Occidentaux refusent à ce jour les exigences russes, arguant du caractère défensif de l'Alliance atlantique d'une part, et de la souveraineté des Etats, devant rester libres de choisir leurs alliances, d'autre part.

Or, la Russie fait valoir que les Occidentaux avaient promis verbalement à Moscou à la fin de la guerre froide de ne jamais élargir l'Alliance, promesse mainte fois rompue avec les élargissements successifs de l'OTAN aux pays anciennement dits «de l'Est».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix