Autriche : le ministre de l'Intérieur succède à Alexander Schallenber au poste de chancelier

Autriche : le ministre de l'Intérieur succède à Alexander Schallenber au poste de chancelier© Lisa Leutner/AP
Le futur chancelier conservateur autrichien, Karl Nehammer (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Nommé en octobre 2021 suite à la démission de Sebastian Kurz, Alexander Schallenberg a annoncé sa démission le 2 décembre. Son successeur est Karl Nehammer, actuel ministre de l'Intérieur, qui prend aussi la tête du parti conservateur autrichien.

Nouveau changement à la tête de l'Etat autrichien : Alexander Schallenberg, qui avait succédé à Sebastian Kurz le 11 octobre dernier, a annoncé sa démission le 2 décembre, s'étant déclaré «prêt à laisser son poste» au nouveau chef du parti conservateur ÖVP. «Je suis fermement convaincu que les deux fonctions – chef du gouvernement et président du parti – devraient être de nouveau aux mains d'une même personne», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une annonce suivie, dès le 3 décembre, par la désignation d'un nouveau chef du parti conservateur autrichien, l'actuel ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer. «J'ai été désigné aujourd'hui à l'unanimité par la direction de l'ÖVP comme président du parti et en conséquence comme candidat au poste de chancelier», a déclaré Karl Nehammer devant la presse, à Vienne. «Je suis extrêmement reconnaissant, c'est un honneur et un privilège auquel je ne m'attendais pas», a-t-il ajouté.

Karl Nehammer deviendra le cinquième chancelier autrichien depuis 2016, la date de son investiture n'ayant pas encore été fixée. Le futur chancelier a aussi annoncé qu'il procéderait à un vaste remaniement ministériel. Le ministre des Finances, Gernot Blümel, a déjà annoncé sa démission.

Agé de 49 ans, Karl Nehammer a fait carrière dans l'armée, où il a été nommé lieutenant, avant de devenir conseiller en communication puis député en 2017 et ministre en janvier 2020. Un poste qui l'a conduit à gérer le premier attentat islamiste survenu en Autriche en novembre 2020, qui avait fait quatre morts. 

Le parti conservateur autrichien reste marqué par le départ de Sebastian Kurz, contraint à la démission par des soupçons de détournement de fonds publics entre 2016 et 2018, qui auraient eu pour but de financer la parution de sondages falsifiés et une couverture élogieuse à son égard dans les médias d'un influent groupe de presse autrichien, Österreich. En échange, ce dernier aurait été récompensé par l'achat de lucratifs encarts publicitaires, selon les éléments du parquet. Le 2 décembre, Sebastian Kurz a annoncé qu'il abandonnait la vie politique, se disant «usé» par les accusations.

Les conservateurs participent au gouvernement autrichien depuis 1987, gouvernant en alternance avec les sociaux-démocrates et la droite anti-immigration. Au début de l'année 2020, ils ont formé une coalition inédite avec les écologistes.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix