Le Parlement européen appelle l’UE à stopper ses poursuites contre Edward Snowden

Edward Snowden © Andrew Kelly Source: Reuters
Edward Snowden

Les députés européens ont exhorté l’Union européenne à mettre fin à toute poursuite contre Edward Snowden, à le protéger et à empêcher son extradition aux Etats-Unis. Une majorité d’eurodéputés s’est prononcé en faveur d’une résolution en ce sens.

Ce post sur Twitter du député vert européen Jan Philip Albrecht concernant une résolution sur Snowden approuvée par la majorité des parlementaires européens a provoqué une vive réaction des internautes.

Le parlementaire allemand a écrit sur son compte Twitter que le Parlement européen avait adopté une résolution sommant de «cesser toute persécution contre Edward Snowden, de lui accorder protection et d’empêcher son extradition vers une tierce partie en reconnaissance de son statut de lanceur d’alerte et de défenseur international des droits de l’homme».

Edward Snowden lui-même a écrit tout de suite tweeté que cette nouvelle «change la donne». «Ce n’est pas un coup contre le gouvernement américain, mais une main ouverte tendue par des amis. C’est une chance d’aller de l’avant», lit-on dans l’un de ses posts.

«Un grand merci», «bonne nouvelle», ont écrit des utilisateurs de Twitter en retweetant cette nouvelle.

Le Parlement a également exprimé son inquiétude à l’égard des «lois récentes de plusieurs Etats-membres qui élargissent les capacités de surveillance des organismes de renseignement». Il s’agit de la France, de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas. Les révélations de surveillance massive par l’agence de renseignement allemand BND en coopération avec la NSA, l’agence américaine de sécurité nationale, suscitent aussi les préoccupations des élus européens.

Il est à noter que cette résolution a été adoptée trois mois seulement après que la Maison Blanche a refusé d’amnistier le lanceur d’alerte Edward Snowden, en dépit d’une pétition signée par presque 168 000 personnes.Lisa Monaco, la conseillère du président Barack Obama en matière de sécurité intérieure et de lutte contre le terrorisme, avait déclaré à l’époque qu’Edward Snowden «devrait rentrer aux Etats-Unis, pour y être jugé par ses pairs et non pas se cacher derrière un régime autoritaire». «Pour l'heure, il n’assume pas les conséquences de ses actes», avait-elle conclu.

En savoir plus : Edward Snowden : la Maison Blanche ne pardonne pas

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales