Sous égide américaine, premières manœuvres navales conjointes entre Israël, les Emirats et Bahreïn

- Avec AFP

Sous égide américaine, premières manœuvres navales conjointes entre Israël, les Emirats et Bahreïn© Menahem KAHANA Source: AFP
Des navires de guerre israéliens en mer Méditerranée, le 10 août 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Un an après la normalisation de leurs relations, il s'agit de la première collaboration militaire en mer entre ces pays arabes et l'Etat hébreu. La marine des Etats-Unis mène cet exercice de cinq jours visant à faire face à la «menace» iranienne.

Le 11 novembre, plusieurs sources militaires ont fait savoir que les Emirats arabes unis et Bahreïn étaient en train de mener leurs premières manœuvres navales conjointes avec Israël, un an après la normalisation des relations de ces pays du Golfe avec l'Etat hébreu et dans un contexte de tensions avec l'Iran.

Les manœuvres ont commencé le 10 novembre et dureront cinq jours. Elles se déroulent dans la mer Rouge, adjacente au stratégique canal de Suez et dont les rives sont notamment partagées par l'Egypte, l'Arabie saoudite et le Yémen en guerre, selon un communiqué de la marine américaine. C'est cette dernière qui mène l'exercice.

«C'est passionnant de voir les forces américaines s'entraîner avec des partenaires régionaux pour améliorer nos capacités collectives de sécurité maritime», a déclaré le vice-amiral Brad Cooper, chef du Commandement central des forces navales américaines (Navcent) cité par le communiqué. «La collaboration maritime aide à préserver la liberté de navigation et les flux libres commerciaux, qui sont essentiels pour la stabilité et la sécurité régionales», a-t-il ajouté.

Il s'agit de la première collaboration militaire en mer entre les Emirats, Bahreïn et Israël depuis l'établissement de liens diplomatiques entre ces pays arabes et l'Etat hébreu en septembre 2020. 

En 2020, Israël et les Emirats avaient participé à un exercice aérien en Grèce. Et en octobre 2021, le chef de l'aviation émiratie – le général Ibrahim Nasser Mohammed al-Alawi – s'était rendu dans le sud d'Israël pour assister à «Blue Flag», le plus important exercice aérien organisé par Israël.

L'Iran en ligne de mire 

Outre le renforcement de la coopération avec de nouveaux partenaires régionaux, l'exercice en mer Rouge vise à préserver les mers de l'influence de l'Iran, ennemi numéro un de l'Etat hébreu, selon un responsable de l'armée israélienne qui s'exprimait auprès de l'AFP sous couvert d'anonymat. 

«[Cet exercice] va accroître notre coopération et la sécurité en mer, et pas simplement en mer Rouge, car nous sommes aux prises avec le terrorisme de l'Iran qui s'est manifesté il y a quelques mois avec le Mercer Street», a déclaré ce responsable, évoquant la «menace» iranienne. 

Le 29 juillet, le MT Mercer Street, un pétrolier géré par une société appartenant à un milliardaire israélien, a été la cible d'une attaque de drone au large d'Oman, fatale à un agent de sécurité britannique et à un membre d'équipage roumain. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et Israël ont très rapidement pointé du doigt l'Iran, qui a démenti toute implication, sur fond d'attaques et de sabotages en série dans les eaux de la région. 

«L'enchâssement de l'Iran [dans la région] ne se fait pas qu'avec des guérillas qui œuvrent par procuration [...] mais se joue aussi en mer», a ajouté ce responsable israélien, en citant les manoeuvres iraniennes qui ont eu lieu en début de semaine dans le détroit d'Ormuz. Reliant le golfe à la mer d'Oman, ce lieu est stratégique pour le transport d'hydrocarbures. Les Emirats, Bahreïn et Israël ont comme préoccupation commune l'Iran, accusé d'avoir orchestré des attaques contre des navires dans ce détroit et en mer Rouge.

«Les Israéliens peuvent déclencher [une attaque contre l'Iran] mais c'est nous qui déciderons de son issue», a de son côté déclaré le général iranien Amirali Hajizadeh, chef de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution, force armée qui dépend directement du Guide de la Révolution, le chef de l'Etat iranien.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix