Un pétrolier géré par une société appartenant à un milliardaire israélien attaqué au large d'Oman

Un pétrolier géré par une société appartenant à un milliardaire israélien attaqué au large d'Oman© Justin D. Rankin/U.S. Navy/Handout via REUTERS
Un pétrolier américain au large d'Oman en 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un pétrolier géré par la société internationale Zodiac Maritime, basée à Londres et propriété de l'Israélien Eyal Ofer, a fait l'objet d'une attaque au large d'Oman. Deux membres de l'équipage, de nationalités britannique et roumaine, sont morts.

Le Mercer Street, un navire pétrolier géré par Zodiac Maritime, une société basée à Londres appartenant à l'homme d'affaires israélien Eyal Ofer, a été attaqué au large d'Oman ce 30 juillet. La société de transport maritime a annoncé dans un communiqué que deux membres de l'équipage, un Britannique et un Roumain, étaient décédés dans l'attaque.

D'après la même source, le pétrolier naviguait de Dar es Salaam, en Tanzanie, à Fujaïrah, aux Emirats arabes unis et ce «sans cargaison à bord». 

Zodiac Maritime enquête pour établir les circonstances des faits. Un porte-parole du ministère britannique de la Défense, cité par l'AFP, a fait savoir de son côté que ses quartiers généraux dans la région menaient eux aussi des investigations.

L'entreprise basée à Londres a annoncé un peu plus tard le 30 juillet que l'équipage avait repris le contrôle du navire et qu'il se rendait vers «un lieu sûr» sous escorte navale américaine.

La mer d'Oman, ou mer d'Arabie, est située entre l'Iran et Oman, à la sortie du stratégique détroit d'Ormuz par lequel transite une grande partie du pétrole mondial et où opère une coalition dirigée par les Etats-Unis.

Israël accuse l'Iran

L'Etat hébreux a rapidement accusé son ennemi juré d'être à l'origine de l'attaque. «L'Iran sème la violence et la destruction dans tous les coins de la région», a ainsi dénoncé un responsable du gouvernement israélien dans un communiqué, ajoutant que, «voulant cibler Israël», Téhéran s'était «incriminé en tuant des civils étrangers». 

«L'Iran n'est pas seulement le problème d'Israël, c'est un problème mondial, et son comportement met en danger la liberté de navigation et de commercer dans le monde», a-t-il ajouté.

Aux Etats-Unis, l'administration de Joe Biden est restée prudente. «Nous surveillons la situation de près», s'est contentée de dire une porte-parole du département d'Etat, Jalina Porter. «Nous coopérons avec nos partenaires étrangers pour établir les faits», a-t-elle ajouté. 

En Iran, selon l'AFP, la chaîne en arabe de la télévision d'Etat a cité des «sources informées dans la région» qui affirment que l'attaque était une réponse à une «récente attaque israélienne» en Syrie sans donner plus de détails.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»