Pour faire lever les sanctions, les Taliban mettent en garde contre un afflux de réfugiés

- Avec AFP

Pour faire lever les sanctions, les Taliban mettent en garde contre un afflux de réfugiés© AP Photo/Felipe Dana) Source: AP
Des Afghans cherchant à obtenir un passeport à Kaboul le 6 octobre 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Taliban négocient actuellement à Doha avec les Occidentaux afin de lever les sanctions qui touchent actuellement le pays. Les responsables afghans ont mis en garde contre un afflux de réfugiés si l'économie du pays venait à s'effondrer.

Le nouveau gouvernement Taliban en Afghanistan a averti les émissaires américains et européens que des tentatives de pression, sous la forme de sanctions, pourraient déclencher une vague de réfugiés économiques.

Le ministre afghan des Affaires étrangères, Amir Khan Muttaqi, a déclaré aux diplomates occidentaux, lors de leurs rencontres ces derniers jours à Doha, que «l'affaiblissement du gouvernement afghan n'est dans l'intérêt de personne, car cela pourrait affecter directement le monde dans le secteur de la sécurité et entraîner une migration économique pour fuir le pays», selon un communiqué publié le 12 octobre au soir.

Les pays européens craignent un effondrement de l'économie afghane

Les Taliban ont renversé le gouvernement afghan soutenu par les Etats-Unis en août, après un conflit qui a duré vingt ans, et ont décrété un Emirat islamique.

Des sanctions internationales strictes ont été imposées au pays : les banques sont à court de liquidités et les fonctionnaires ne sont pas payés.

Selon le communiqué, Amir Khan Muttaqi a déclaré à la réunion de Doha : «Nous demandons instamment aux pays du monde de mettre fin aux sanctions et de laisser les banques fonctionner normalement, afin que les organisations caritatives et le gouvernement puissent payer les salaires de leur personnel avec leurs propres réserves et l'aide internationale».

Les pays européens, en particulier, craignent qu'en cas d'effondrement de l'économie afghane de nombreux migrants ne partent pour l'Europe, exerçant une pression sur les états voisins comme le Pakistan et l'Iran, et finalement sur les frontières de l'UE.

Washington et l'UE se sont déclarés prêts à soutenir les initiatives humanitaires en Afghanistan, mais répugnent à fournir un soutien direct aux Taliban sans garantie qu'ils respecteront les droits humains, en particulier ceux des femmes. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix