Washington annonce une première rencontre avec les Taliban depuis le retrait d'Afghanistan

- Avec AFP

Washington annonce une première rencontre avec les Taliban depuis le retrait d'Afghanistan© Alexander ZEMLIANICHENKO Source: Reuters
Le mollah Abdul Ghani Baradar et d'autres membres de la délégation talibane lors de la conférence de paix afghane à Moscou, Russie, le 18 mars 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La diplomatie américaine va rencontrer des représentants des Taliban les 9 et 10 octobre à Doha, au Qatar. La Russie a de son côté invité les Taliban à une rencontre internationale à Moscou le 20 octobre avec la Chine, l'Iran, le Pakistan et l'Inde.

Une délégation américaine va tenir des discussions avec des représentants des Taliban à partir du 9 octobre pour la première fois depuis le retrait d'Afghanistan, a annoncé le 8 octobre le département d'Etat.

L'équipe américaine rencontrera des hauts responsables taliban les 9 et 10 octobre à Doha, au Qatar, a indiqué un porte-parole du département d'Etat. Les Etats-Unis ont maintenu des contacts avec les nouveaux maîtres de l'Afghanistan après leur prise de Kaboul en août, mais ce sera la première réunion directe entre les deux parties.

«Nous allons pousser pour que les Taliban respectent les droits de tous les Afghans, dont les femmes et les filles, et forment un gouvernement inclusif bénéficiant d'un large soutien», a déclaré le porte-parole américain.

«Au moment où l'Afghanistan fait face à la possibilité d'une grave récession économique et d'une crise humanitaire, nous allons aussi pousser pour que les Taliban accordent un libre accès aux zones en difficulté aux agences humanitaires», a-t-il ajouté.

La rencontre à Doha ne signifie pas que les Etats-Unis reconnaissent le pouvoir Taliban en Afghanistan, a insisté le département d'Etat. «Nous continuons de dire clairement que toute légitimité doit être méritée à travers les actions des Taliban», a affirmé le porte-parole.

Les représentants américains insisteront également sur la priorité de Joe Biden d'obtenir le départ d'Afghanistan des citoyens américains et des Afghans ayant aidé l'armée américaine au cours des 20 ans de conflit. Washington a noté que les Taliban ont jusqu'ici coopéré afin de faciliter le départ des ressortissants américains. Une centaine d'entre eux sont toujours en Afghanistan, pour la plupart des Américains aux liens étroits avec l'Afghanistan et qui n'ont pas encore décidé de quitter le pays, selon des responsables américains.

Le porte-parole n'a pas précisé la composition des deux délégations envoyées à Doha. De hauts responsables américains, dont le général Frank McKenzie, avaient rencontré des représentants taliban en août à Kaboul.

La Russie souhaite rencontrer les Taliban à Moscou

De son côté, la Russie avait indiqué le 7 octobre son intention d'inviter les Taliban à participer à des pourparlers internationaux sur l'Afghanistan à Moscou le 20 octobre. La Chine, l'Iran, le Pakistan et l'Inde, qui forment avec la Russie le «Format moscovite sur l'Afghanistan», ont été invités à ces discussions internationales dont ni l'agenda ni le niveau de représentation n'ont été détaillés. Interrogé sur l'envoi ou non d'une invitation aux Taliban, Zamir Kaboulov, l'émissaire du Kremlin dans ce pays, cité par les agences de presse russes, avait répondu par l'affirmative. 

Les Taliban n'ont toutefois pas encore décidé s'ils participeront à cette réunion au «Format Moscou», a déclaré à RIA Novosti un porte-parole du mouvement taliban. Moscou considère le mouvement taliban comme terroriste, mais dialogue avec lui depuis des années.

Cette conférence internationale aura lieu après un sommet extraordinaire du G20 consacré à la situation humanitaire critique en Afghanistan le 12 octobre. Zamir Kaboulov avait par ailleurs fait savoir que la Russie planchait sur les modalités concrètes de l'envoi d'une aide humanitaire en Afghanistan, ajoutant que du «matériel» était en train d'être rassemblé pour être expédié.

La Russie s'inquiète de la menace terroriste qui pèse sur le pays et sur l'ensemble de la région à la suite de la prise de pouvoir des Taliban. Vladimir Poutine a ainsi mis en garde contre la possibilité que des «extrémistes islamistes» s'infiltrent dans les anciennes républiques soviétiques d'Asie centrale, que Moscou considère comme son tampon défensif méridional. 

Dans la foulée de l'accession au pouvoir des Taliban, la Russie a d'ailleurs organisé des exercices militaires au Tadjikistan et y a renforcé sa présence militaire. Vladimir Poutine a également eu le 7 octobre un entretien téléphonique avec le président tadjik Emomali Rahmon au cours duquel les deux dirigeants ont discuté des enjeux de sécurité concernant la situation afghane.

Le 8 octobre, un attentat revendiqué par Daesh a frappé une mosquée chiite à Kundunz dans le nord de l'Afghanistan, faisant au moins 50 morts et 140 blessés.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»