Pour Beaune, le pacte AUKUS montre que Londres se positionne en «associé junior» de Washington

- Avec AFP

Pour Beaune, le pacte AUKUS montre que Londres se positionne en «associé junior» de Washington© John Thys Source: Reuters
Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément à Luxembourg, le 22 juin 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a critiqué la posture adoptée par le Royaume-Uni dans le cadre du pacte AUKUS, qui exclut la France. Paris a rappelé pour consultations ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie.

Londres est en train d'adopter une position d'«associé junior» de Washington, a déploré ce 17 septembre le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune après la création du pacte de sécurité entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni

«A travers ce partenariat [...] et après la crise de Kaboul, nous voyons que la stratégie "Global Britain" [mise en place par Londres après le Brexit] consiste apparemment plus à être un associé junior [de Washington] que de travailler avec différents alliés», a déclaré Clément Beaune sur France 24.

La signature de ce pacte de sécurité a entraîné l'annulation par l'Australie d'un très important contrat avec la France sur l'acquisition d'une douzaine de sous-marins, provoquant une vive colère de Paris.

C'est le retour dans le giron américain et une forme de vassalisation acceptée

Washington et Canberra sont les principales cibles du ressentiment français, mais Londres est aussi concerné. Le concept de «Global Britain», ou «Grande-Bretagne mondiale», a été forgé à l'occasion du Brexit et a pour objectif d'assurer le rayonnement international du Royaume-Uni après la sortie de l'Union européenne (UE).

Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, une «décision exceptionnelle»

Dans une autre émission sur les médias France 24, RFI et Public Sénat, Clément Beaune a également déclaré : «Nos amis britanniques nous ont expliqué qu'ils quittaient l'UE pour créer "Global Britain". On le voit, c'est le retour dans le giron américain et une forme de vassalisation acceptée».

«Le Royaume-Uni manifestement se cherche, peut-être qu'il y avait eu un manque de réflexion sur l'avenir stratégique, aujourd'hui, il se cache dans le giron américain. J'espère que ce ne sera pas la politique des décennies à venir», a-t-il ajouté.

Plus tard dans la journée, Paris a rappelé pour consultations ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie à cause de la «gravité exceptionnelle» de l'annonce du partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra.

«A la demande du président de la République, j’ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie. Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l’Australie et les Etats-Unis», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»