En désaccord sur le calcul du budget et Guantanamo, Obama met son véto à la proposition du Congrès

Barack Obama après avoir signé son refus© Kevin Lamarque Source: Reuters
Barack Obama après avoir signé son refus

Alors que le projet de budget de la défense US avait été adopté par le Congrès et le Sénat, le président a refusé de l’adopter, évoquant des divergences sur la fermeture de Guantanamo et l'allocation d'un fonds spécial pour la guerre.

Barack Obama a utilisé son véto présidentiel pour empêcher l'adoption définitive du National Defense Authorization Act ce jeudi. Il a notamment fait état de deux points de divergences quant au projet de texte.

Tout d’abord, le budget prévoyait un fonds spécial de 38 milliards de dollars, réservé au financement des guerres qui s’apparente, selon Obama, a une tentative «irresponsable» de contourner les plafonds budgétaires. Le président a proposé au Congrès, à majorité républicaine, d’abolir ces plafonds afin d’augmenter les dépenses budgétaires domestiques et militaires en bonne et due forme.

«Je vais renvoyer [le NDAA] au Congrès. Et mon message pour eux est très simple : faisons ça bien», a-t-il dit, avant d’ajouter : «nous sommes au beau milieu de discussions sur le budget, adoptons un budget qui finance convenablement notre sécurité nationale et économique».

Le second point de discorde était une clause du texte qui rendrait impossible la fermeture du camp de détention de Guantanamo. A ce propos, Obama a insisté sur le fait qu’il était important de s’assurer «que, de façon responsable, nous puissions vider Guantanamo».

Le président américain n’a pas mentionné les 600 millions de dollars alloués, dans le projet de texte, aux «rebelles modérés» en Syrie, ni les 300 millions d’aide militaire à Kiev.

En savoir plus : Budget de la défense US : 600 millions aux rebelles syriens, et 300 millions à Kiev

En 53 ans, il s’agit du quatrième véto présidentiel à l’adoption du budget de la défense. Celui-ci a notamment été critiqué par le sénateur républicain John McCain, qui l’a qualifié d’«imprudent, cynique et franchement dangereux». Selon lui, «alors que le leadership mondial US n’a jamais été aussi faible, ce véto ne fera qu’intensifier les défis auxquels nous faisons face».

En savoir plus : «Obama se gâche la vie en fin de présidence en n’ayant pas fermé Guantanamo»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales