Arrêté pour espionnage, le consul estonien sommé de quitter la Russie sous 48 heures

Arrêté pour espionnage, le consul estonien sommé de quitter la Russie sous 48 heures© Anton VAGANOV Source: Reuters
Une vue générale de Saint-Pétersbourg, le 6 juin 2018.
Suivez RT France surTelegram

Le consul d'Estonie à Saint-Pétersbourg s’est vu enjoindre de quitter le territoire russe, les autorités ayant déclaré disposer de «preuves irréfutables» que le diplomate se livrait à des activités d'espionnage dans la seconde ville de Russie.

La Russie a annoncé ce 7 juillet l'expulsion du consul d'Estonie Mart Lätte, arrêté la veille et accusé d'avoir cherché à obtenir des documents classifiés. 

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué mercredi la chargée d'affaires estonienne en Russie, Ulla Uibo, pour protester «contre les activités de collecte de renseignements incompatibles avec le statut diplomatique du consul général d'Estonie à Saint-Pétersbourg Mart Lätte», a annoncé dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. «Cet agent consulaire estonien a été déclaré persona non grata et doit quitter le territoire de la Fédération de Russie dans les 48 heures», a-t-elle ajouté.

Le Service fédéral de sécurité (FSB) russe avait annoncé le 6 juillet l'arrestation de Mart Lätte au moment où ce dernier se voyait remettre de la part d'un citoyen russe des «documents classifiés». «Cette activité est incompatible avec le statut d’agent diplomatique et revêt manifestement un caractère hostile envers la Fédération de Russie. Conformément aux normes du droit international, des mesures seront prises à l’encontre du diplomate étranger», avait prévenu le FSB dans un communiqué

Il existe des preuves irréfutables des activités illégales de ce "diplomate" estonien

La porte-parole du ministère estonien des Affaires étrangères, Aari Lemmik, a pour sa part dénoncé le 6 juillet auprès de l'AFP des accusations «totalement infondées» et qualifié l'arrestation du diplomate de «provocation» russe.

Maria Zakharova a répondu à la diplomatie estonienne en ces termes : «Il a été souligné que ce genre de tentatives de présenter la situation sous un faux jour étaient inacceptables. Nous avons souligné que nous considérions la position du fonctionnaire de Tallinn comme extrêmement cynique car il existe des preuves irréfutables des activités illégales de ce "diplomate" estonien, qui, comme vous le savez, a été arrêté en flagrant délit au moment où il recevait des documents classifiés transférés par un citoyen russe.»

Cette affaire survient un peu plus de deux mois après l'arrestation d'Alexandre Sossoniouk, consul d’Ukraine en poste à Saint-Pétersbourg. Le FSB avait alors annoncé que le diplomate avait «reçu des informations classifiées issues des bases de données des forces de l’ordre et du Service fédéral de sécurité russe». La diplomatie russe avait recommandé au consul de quitter le territoire russe dans les 72 heures. Kiev avait alors dénoncé une «provocation».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»