La justice américaine bloque le site d'information iranien Press TV, ainsi que deux autres médias

La justice américaine bloque le site d'information iranien Press TV, ainsi que deux autres médias© https://www.presstv.com/
Suivez RT France surTelegram

Les autorités américaines ont saisi les noms de domaine du média public iranien Press TV, du média Al-Alam, ainsi que de la chaîne de télévision yéménite Al Masirah, dirigée par les rebelles Houthi.

Ce 22 juin, les internautes souhaitant s'informer sur le site du média public iranien Press TV ont été accueillis par un avis indiquant que le nom de domaine avait été saisi par la justice américaine, accompagné des sceaux de la police fédérale et du ministère du Commerce. Lancé en 2007, Press TV est un média à vocation internationale, qui diffuse en langue anglaise mais aussi française.

Un message similaire apparaissait par ailleurs sur le site du média Al-Alam, ainsi que sur celui de la chaîne de télévision yéménite Al Masirah, dirigée par les rebelles Houthi. Créé en 2003 Al-Alam est un média iranien dont les programmes sont en arabe, en farsi et en anglais, principalement à destination du Moyen-Orient et des pays méditerranéens. En revanche Al Masirah appartient à Ansarullah, le mouvement des Houthis au Yémen, accusés par les Etats-Unis d'être des «mandataires» de l'Iran. Le siège du média est à Beyrouth, au Liban.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du département américain de la Justice qui, d'après deux sources gouvernementales américaines citées par Reuters, devrait effectuer une annonce sur le sujet.

La télévision publique Irib, qui chapeaute certaines de ces chaînes, a de son côté dénoncé le blocage «de médias pro-résistance révélant les crimes des alliés des Etats-Unis dans la région». «Alors que le gouvernement démocrate des Etats-Unis affirme soutenir la liberté d'expression, en pratique il ferme les médias en soutenant [Israël et l'Arabie saoudite]», a ajouté Irib sur son site internet, en référence aux deux alliés historiques de Washington au Moyen-Orient. Selon la télévision iranienne, les chaînes Al-Allah, Palestine Al-Youm, Naba et Al-Kawthar ont également été bloquées.

La décision de Washington intervient un jour seulement après que le nouvellement élu président iranien, Ebrahim Raisi, a exhorté les Etats-Unis à lever toutes les sanctions contre Téhéran, et à réintégrer l'accord sur le nucléaire de 2015, négocié par l'administration Obama mais dont le président Donald Trump était sorti en 2018.

L'Iran a par ailleurs accusé ce 22 juin les Etats-Unis d'«ingérence» dans ses affaires intérieures, après des critiques de Washington qui a dit regretter le manque de «liberté» dans le processus électoral lors de la présidentielle du 18 juin.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»