L'UEFA rejette l'illumination du stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel pour accueillir la Hongrie

- Avec AFP

L'UEFA rejette l'illumination du stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel pour accueillir la Hongrie© Andreas GEBERT Source: Reuters
Le stade Allianz Arena de Munich éclairé aux couleurs arc-en-ciel le 30 janvier 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'UEFA a opposé une fin de non-recevoir à la demande d'élus munichois d'éclairer l'Allianz Arena aux couleurs de l'arc-en-ciel lors de la réception de l'équipe hongroise. Budapest a salué la décision de l'instance, Paris la regrette.

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune a dit le 22 juin «regretter» le refus de l'UEFA de permettre l'illumination du stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT pour le match de l'Euro Allemagne-Hongrie du 23 juin. 

Une motion au conseil municipal de la ville souhaitait que «la capitale bavaroise s'engage en faveur de la diversité, de la tolérance et d'une véritable égalité dans le sport et dans la société en général». Elle demandait également au maire Dieter Reiter de faire pression sur l'UEFA.

«De par ses statuts, l'UEFA est une organisation politiquement et religieusement neutre», a expliqué l'autorité organisatrice de l'Euro de football, poursuivant : «Etant donné le contexte politique de cette demande – un message visant une décision prise par le Parlement national hongrois –, l'UEFA doit refuser cette requête.»

L'instance a néanmoins proposé d'autres dates pour l'illumination du stade aux couleurs symboles de la communauté LGBT.

Dieu merci, les dirigeants du football européen ont fait preuve de bon sens [...] en ne participant pas à ce qui aurait été une provocation politique envers la Hongrie

La municipalité de Munich a en réaction jugé «honteuse» cette décision et va décorer plusieurs bâtiments de la ville aux couleurs de l'arc-en-ciel. «Nous, à Munich, nous ne nous laisserons en aucun cas empêcher d'envoyer un signal clair à la Hongrie et au monde», a déclaré à la presse Dieter Reiter, annonçant que l'hôtel de ville, ou encore une tour et un moulin situés à proximité du stade Allianz Arena seraient décorés avec des drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel. La Hongrie a dans la foulée salué «la bonne décision» de l'UEFA. «Dieu merci, les dirigeants du football européen ont fait preuve de bon sens [...] en ne participant pas à ce qui aurait été une provocation politique envers la Hongrie», a fait savoir le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto à l'AFP.

«Je regrette cette décision, je crois que cela aurait été un symbole très fort», a lui insisté Clément Beaune à l'AFP, «on est au-delà d'un message politique, c'est un message de valeurs profondes». Le secrétaire d'Etat, qui s'exprimait à son arrivée à une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg, a fait part de «la très forte préoccupation française» à propos de la loi votée en Hongrie le 15 juin interdisant la «promotion» de l'homosexualité auprès des mineurs. Cette nouvelle législation a suscité un fort émoi parmi les politiques des pays membres de l'Union européenne et de la Commission.

Une nouvelle législation hongroise contre la promotion de l'homosexualité auprès des mineurs

«[Cette loi] crée manifestement une discrimination envers une orientation sexuelle, envers l'homosexualité qu'elle assimile à une forme de menace ou de propagande, on ne peut pas accepter ce discours, on ne peut pas accepter cette atteinte aux valeurs», a estimé Clément Beaune, expliquant que la France partageait ces préoccupations avec le Benelux et l'Allemagne.

Treize pays de l'UE dont l'Allemagne, la France et l'Espagne ont d'ailleurs appelé ce 22 juin la Commission européenne à utiliser «tous les outils à sa disposition» pour faire respecter le droit européen face à cette loi hongroise qu'ils jugent «discriminatoire» à l'encontre des personnes LGBT.

La déclaration, à l'initiative de la Belgique, a ainsi été signée par douze autres Etats membres, lors d'une réunion des ministres des Affaires européennes à Luxembourg. «Nous exprimons notre profonde inquiétude quant à l'adoption, par le Parlement hongrois, d'amendements discriminatoires, à l'égard des personnes LGBTQI et violant le droit à la liberté d'expression sous prétexte de protéger les enfants», écrivent-ils.

Clément Beaune a par ailleurs affirmé que la France «réfléchissait» à des initiatives similaires à celle de la municipalité de Munich dans ses stades : «Nous y réfléchissons avec la ministre des sports [Roxana Maracineanu], pour manifester cet attachement européen pendant l'Euro à nos valeurs essentielles», a-t-il déclaré. Le secrétaire d'Etat avait fait son «coming out» en décembre 2020. Ces derniers mois il s'est plusieurs fois exprimé pour défendre les droits des homosexuels notamment en Pologne. Il a qualifié de «scandale absolu» la mise en place de zones «libres d'idéologie LGBT» dans plusieurs communes de ce pays.

La Hongrie avait réagi de son côté en estimant «extrêmement nuisible» de mêler la politique au sport lors de l'annonce du souhait des élus de la ville de Munich. Son chef de la diplomatie avait ironisé : «L'expérience historique montre que c'est une mauvaise chose et plus que quiconque, les Allemands le savent bien», selon des propos rapportés par l'agence de presse MTI.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»