La boîte mail du patron de la CIA piratée par un adolescent américain ?

John Brennan, le patron de la CIA Source: Reuters
John Brennan, le patron de la CIA

Un utilisateur de Twitter qui se présente comme un adolescent américain affirme avoir piraté la boite mail du directeur de la CIA. Il a ainsi mis la main sur de nombreuses pages de documents confidentiels.

C’est le genre de publicité dont la CIA se serait bien passé. La célèbre agence d’espionnage américaine est-elle aussi vulnérable que puissante ? C’est en tout cas l’avis d’un jeune homme qui se présente comme un lycéen américain et qui affirme avoir piraté l’adresse mail du directeur de la CIA, John Brennan.

En savoir plus : Ces cinq lanceurs d'alerte qui ont ébranlé la politique internationale américaine

Dans le New York Post, le jeune pirate affirme avoir piraté la boîte mail privée du directeur de la CIA et avoir découvert des dizaines de mails, dont certains fichiers classés top secrets. Ce sont au total 47 pages de documents confidentiels qui ont ainsi été mises au jour par le jeune homme. Un lycéen qui a aussi réussi à obtenir les numéros de sécurité sociale d’une dizaine de hauts responsables des renseignements américains. Une lettre du gouvernement concernant l’utilisation des «techniques d’interrogatoire musclées» a aussi pu être consultée par le pirate. 

En savoir plus : Le programme d'enlèvement de la CIA, l'ex-espionne qui accuse

Sur un compte Twitter, ces documents ont été révélés, mais le jeune homme a toutefois pris soin de masquer les informations sensibles et confidentielles. Dans sa présentation, il affirme avoir mené cette attaque contre la politique internationale des Etats-Unis et en soutien au peuple palestinien.

Le jeune homme manie aussi, sur ce compte Twitter, la provocation. Il a ainsi affirmé au New York Post avoir téléphoné à John Brennan pour lui réciter son numéro de sécurité sociale. «Il a attendu un petit peu et a raccroché», a encore confié le jeune pirate américain.

Contactés par les médias américains, la Sécurité intérieure américaine a affirmé «ne jamais faire de commentaire sur la sécurité personnelle du ministre», alors que son patron, Jeh Johnson, figurerait parmi les cibles du pirate.

La CIA, de son côté, a précisé au journal new-yorkais que la question avait été transmise «aux autorités compétentes». Le FBI et les services secrets sont chargés de l’enquête et pourraient, selon le New York Post, «faire un exemple avec lui pour dissuader les gens d’agir comme cela à l’avenir».

Lire aussi : Snowden : la réputation des USA se dégrade quand ils s’opposent aux droits de l’Homme et à la loi

Ce qui n’empêche pas de se poser des questions sur la sécurité d’une agence de renseignements comme la CIA. «Ce qui pose problème», a expliqué une source au New York Post, «c’est que les gars de l’ancienne génération [qui sont à la tête de la CIA], c’est qu’ils ne connaissent rien à la cyber sécurité. Ce qui, on le voit, peut être problématique».

Lire aussi : 60 courriels classifiés retrouvés dans la boîte personnelle d’Hillary Clinton

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales