Des sanctions étasuniennes contre l'Iran seront maintenues même en cas d'accord sur le nucléaire

- Avec AFP

Des sanctions étasuniennes contre l'Iran seront maintenues même en cas d'accord sur le nucléaire© Jonathan Ernst Source: Reuters
Antony Blinken le 8 juin 2021 à Washington (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis se sont dit prêts à alléger des sanctions contre Téhéran prises par l'administration Trump pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien, a annoncé le secrétariat d'Etat le 8 juin. Plusieurs d'entre elles seront toutefois maintenues.

Les Etats-Unis vont maintenir «des centaines de sanctions» contre l'Iran même si les deux pays ennemis parviennent à un compromis pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien, a prévenu le 8 juin le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

En cas d'entente à l'issue des négociations indirectes en cours depuis deux mois à Vienne, qui doivent reprendre en fin de semaine, «notre responsabilité sera de lever les sanctions qui sont en contradiction» avec l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, a-t-il assuré lors d'une audition parlementaire à Washington.

Mais le gouvernement américain va «résolument maintenir les sanctions qui ne sont pas en contradiction avec lui, qui concernent les nombreux comportements néfastes de l'Iran dans toute une série de domaines», a-t-il ajouté.

«Je prévois que, même en cas de retour au respect de l'accord, des centaines de sanctions resteront en vigueur, y compris des sanctions imposées par l'administration Trump, si elles ne sont pas en contradiction avec l'accord. Elle resteront en vigueur jusqu'à ce que l'Iran change de comportement», a-t-il insisté.

Il ne s'est toutefois pas engagé à maintenir les mesures punitives visant la Banque centrale iranienne et le secteur pétrolier, comme le lui demandait une sénatrice.

Grâce à l'accord conclu en 2015 à Vienne avec les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France, Royaume-Uni), Téhéran avait bénéficié d'une levée des sanctions économiques internationales en échange de l'engagement, soumis à une stricte surveillance, à ne pas se doter de la bombe atomique.

«Une toile de sanctions difficile à défaire» tissée par l'administration Trump

L'ancien président américain Donald Trump avait retiré les Etats-Unis de cet accord en 2018, le jugeant insuffisant. Il a rétabli et durci les sanctions américaines contre l'Iran, qui en retour a commencé à s'affranchir des limites imposées à son programme nucléaire.

Le nouveau président américain Joe Biden dit vouloir revenir dans l'accord si la République islamique renoue également avec les restrictions prévues par le texte de 2015.

Les négociations de Vienne, par l'intermédiaire des autres signataires de l'accord, visent à déterminer quelles sanctions les Américains doivent lever, ainsi qu'un calendrier pour un retour de l'Iran dans les clous de ses engagements.

Le problème est que l'administration Trump a bâti une toile de sanctions difficile à défaire car certaines personnes et entités iraniennes sont visées à plusieurs titres (programme nucléaire, financement du terrorisme, violation des droits de l'homme...). Par conséquent, lever uniquement les sanctions sur le nucléaire risque de ne pas apporter à l'économie iranienne la bouffée d'oxygène qu'elle espère.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix