Erythréen lynché : Benjamin Netanyahou demande aux Israéliens de ne pas se faire justice eux-mêmes

Erythréen lynché : Benjamin Netanyahou demande aux Israéliens de ne pas se faire justice eux-mêmes © Youtube
Le jeune érythréen se fait tirer dessus dans la gare routière de Beersheba (Sud d'Israël)
Suivez RT France surTelegram

A la suite d'une attaquée perpétrée par un Arabe israélien dans la gare routière de Beersheba, un agent d'entretien a été blessé par un garde puis lynché par la foule, avant de mourir à l'hôpital.

L'attaque de Beersheba, qui a eu lieu dimanche soir a fait 3 morts et 11 blessés. Un soldat israélien, l'auteur de l'attaque au couteau et à l'arme à feu, et un érythréen, Haftom Zarhum, suspecté à tort d'être un complice de l'assaillant. L'homme était agent d'entretien dans la gare routière située dans le Sud d'Israël.

Attention images choquantes

Blessé par balle et au sol, l'homme a ensuite été frappé par des Israéliens présents, à coup de pied ou encore de bancs de la gare, avant que les forces de sécurité ne parviennent à écarter la foule en colère

Attention images choquantes

#Palestinian young man is shot dead by Israeli forces and then he is brutally tortured by some Israeli people in south of the occupied #Palestine .#Share & Let the World Knows The #Israeli #Terrorism

Posted by Iyad Abu Haweleh on Sunday, October 18, 2015

Selon le site israélien Ynet, les équipes médicales ont essayé d'évacuer la victime à l'hôpital mais la foule leur bloquait le passage en scandant des slogans tels que «Mort aux Arabes», «Les Arabes dehors !» ou encore «Le peuple d'Israël vivra». Finalement transporté à l'hôpital, l'Erythréen succomba à ses blessures lundi matin. La police israélienne a ouvert une enquête.

Le Premier ministre israélien s'est exprimé au sujet de la mort de Haftom Zarhum, affirmant que « personne ne peut s'accaparer la loi ». Selon le site Ynet, Benjamin Netanyahou a déclaré : «Nous sommes dans une lutte continue. Il est clair que nous vaincrons, mais cela cause parfois des frictions. Les citoyens attaqués agissent de manière ingénieuse, mais les gens impliqués dans cet incident auraient dû se tourner vers les forces de sécurité».

L'une des personnes ayant participé au lynchage a dit sur la radio militaire israélienne avoir pensé que l'érythréen était l'assaillant : « Dans un moment de peur et sous pression, on fait des choses dont on n'est pas vraiment conscient. Je n'ai pas bien dormi la nuit dernière je n'arrête pas d'y penser. Je me sens dégoûtant».

L'attaque a eu lieu au lendemain de l'annonce de quatre municipalité israéliennes (dont Tel-Aviv) d'interdire aux travailleurs arabes d'occuper des postes d'agents d'entretien dans des écoles, et d'envisager leur remplacement par des travailleurs érythréens.

Cet homme n'est pas la première victime collatérale du regain de violence qui touche la région depuis plusieurs semaines. Deux Israéliens, ont été poignardés par des juifs qui souhaitaient se venger des précédentes attaques, pensant que leurs deux correligionnaires, qui n'ont pas été grièvement blessés par les attaques, étaient des Palestiniens.

Lire aussi : Attaques au couteau, Palestiniens tués, manifestations – le point sur la situation en Israël

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix