Medvedev : La Russie agit en Syrie dans ses propres intérêts, et pas au nom de certains dirigeants

Source: RIA NOVOSTI

La Russie ne combat pas en Syrie en faveur de dirigeants politiques mais lutte contre le terrorisme dans ses propres intérêts, a fait savoir le Premier ministre russe Dmitri Medvedev samedi.

Après avoir rappelé le temps où la paix régnait en Syrie «alors qu’il se passe n’importe quoi aujourd’hui», Medvedev a expliqué pourquoi la Russie y défendait ses propres intérêts. «D’un côté, il est évident, comme l’a dit le président, que si on ne détruit pas ces terroristes là-bas, ils viendront en Russie. Et deuxièmement, il y a eu une demande de la part du gouvernement légitime», a-t-il noté.

le Premier ministre russe a de plus démenti les rumeurs comme quoi la Russie voudrait voir Bashar el-Assad rester à la tête de Syrie, expliquant qu’en réalité peu importe l’identité du dirigeant du pays, aussi longtemps qu’il soit élu de manière légitime par le peuple. «Nous ne voulons pas que Daesh arrive à la tête de la République arabe syrienne, n’est-ce pas ?», a-t-il demandé, de façon réthorique.

En parlant des actions des Etats-Unis dans la région, Medvedev a condamné le résultat de leur lutte contre l’Etat islamique en le qualifiant de «nul» puisqu’il n’a pas empêché à la propagation de Daesh dans le pays.

Il a également souligné que le refus de Washington de négocier avec la Russie, qui a fait le premier pas vers les Etats-Unis dans les questions de la lutte contre le terrorisme, «ne démontre que leur faiblesse». Selon le Premier ministre, les dirigeants forts et les gouvernements qui prennent leurs responsabilités sont ouverts aux pourparlers même s’ils évaluent la situation différemment.

En savoir plus : «Les Etats-Unis critiquent l’opération russe en Syrie mais refusent de dialoguer»

Ainsi, Medvedev a jugé étrange la conduite de l’actuelle administration américaine. «On reproche à l’administration actuelle de se permettre ce qui est interdit : la faiblesse, l’irrésolution, l’incompétence et parce qu’elle ne prend pas de mesures nécessaires pour défendre ses intérêts», a-t-il précisé.

Le 30 septembre, la Russie a entamé son opération militaire en Syrie visant les combattants de Daesh. Pour le moment, grâce à ces raids, des dégâts significatifs ont pu être portés à l’infrastructure de Daesh et ainsi miner l’enthousiasme des combattants, comme l’indique le ministère de la Défense. En outre, des frappes sur les terroristes sont également effectuées par les forces de la coalition menée par les Etats-Unis depuis 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales