Sahel : le journaliste français Olivier Dubois enlevé par un groupe djihadiste lié à Al-Qaïda

Sahel : le journaliste français Olivier Dubois enlevé par un groupe djihadiste lié à Al-Qaïda© Capture d'écran Twitter
Une vidéo du témoignage d'Olivier Dubois, réalisée sous la contrainte de ses ravisseurs.

Dans un témoignage vidéo réalisé sous la contrainte de ses ravisseurs, le journaliste a confirmé être retenu en otage au Mali par des membres du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), organisation terroriste affiliée à Al-Qaïda.

Le correspondant français Olivier Dubois a confirmé, dans une vidéo publiée ce 5 mai, être retenu en otage par des membres du GSIM (le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans), un groupement de différentes factions islamistes affilié à Al-Qaïda. Il explique avoir été kidnappé à Gao, au Mali, le 8 avril.

Dans son témoignage, vraisemblablement réalisé sous la contrainte du groupe terroriste et destiné à faire pression sur le gouvernement français, il appelle sa famille et les autorités à faire «tout ce qui est en leur pouvoir pour [le] faire libérer».

Si le message ne comporte pas de revendication politique précise à l'encontre de la France, comme cela peut souvent être le cas dans ce type de publications, il ne donne pas plus de détails sur ce que recouvre exactement la formulation ambiguë «tout ce qui est en leur pouvoir».

Installé au Mali, Olivier Dubois collabore avec plusieurs médias français, dont Le Point et Libération, pour couvrir l'actualité du pays, notamment sur les questions liées au terrorisme.

Dans un message publié sur Twitter ce 5 mai, le directeur général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, s'est exprimé en ces termes : «RSF appelle à la libération d'Olivier Dubois. Nous demandons aux autorités maliennes et françaises de tout mettre en œuvre pour obtenir sa libération et adressons tout notre soutien à sa famille et à ses proches.»

Il a par ailleurs affirmé que l'organisation avait été informée de la prise d'otage deux jours après la disparition du journaliste. «En concertation avec les rédactions qui l’emploient habituellement, nous avons pris la décision de ne pas rendre publique cette prise d’otage, afin de ne pas entraver une éventuelle issue positive rapide», a ajouté Christophe Deloire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»