Israël mène des frappes sur la Syrie après un tir de missile intercepté dans le Néguev

- Avec AFP

Israël mène des frappes sur la Syrie après un tir de missile intercepté dans le Néguev© Patrick SEMANSKY Source: Reuters
Des soldats israéliens observent la Syrie depuis le mont Bental, le 19 novembre 2020 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

L'armée israélienne a annoncé avoir mené des frappes dans la région de Damas après un tir de missile qui aurait eu lieu depuis la Syrie et serait tombé dans le désert du Néguev, à proximité d'une installation nucléaire.

L'armée israélienne a annoncé tôt dans la matinée du 22 avril avoir mené des frappes sur la Syrie après un tir de missile depuis ce pays ayant atterri, selon elle, dans le désert du Néguev, à proximité d'une installation nucléaire israélienne secrète. Les frappes israéliennes auraient blessé quatre soldats syriens et causé des dégâts matériels légers.

«Un missile sol-air a été tiré depuis la Syrie vers le sud du Néguev d’Israël. En réponse, nous avons frappé la batterie à partir de laquelle le missile a été lancé et des batteries sol-air supplémentaires en Syrie», a indiqué l'armée israélienne.

Le missile est tombé dans un terrain vague et n'a pas fait de victime ou de dégât, a précisé le 22 avril à l'AFP une source militaire israélienne, alors que des médias israéliens indiquaient que le missile ne visait pas la centrale de Dimona. Plus tôt dans la nuit, l'armée israélienne avait indiqué que les sirènes prévenant d'attaques potentielles avaient retenti près du village bédouin d'Abou Qrenat, situé à quelques kilomètres de la centrale nucléaire de Dimona. Israël n'a jamais reconnu disposer d'un arsenal nucléaire mais des experts étrangers affirment que l’Etat hébreu dispose de 100 à 300 ogives nucléaires.

En représailles, l'armée israélienne a, selon l'agence de presse syrienne Sana, lancé des missiles depuis le plateau du Golan «vers des positions dans les environs de Damas». «Notre batterie de défense antiaérienne a intercepté des missiles et fait chuter la majorité d'entre eux dans cette agression qui a causé des blessures à quatre soldats et causé quelques dégâts matériels», a ajouté l'agence, citant une source militaire locale.   

Le ministre israélien de la Défense, Benny Ganzt, a annoncé l'ouverture d'une enquête pour comprendre pourquoi la défense israélienne n’avait pas intercepté ce missile.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, l'Etat hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés, les troupes iraniennes et des combattants du Hezbollah libanais. Ce dernier tir de missile depuis la Syrie intervient dans le cadre de vives tensions entre Israël et l'Iran qui a promis le 12 avril de se venger après le sabotage de son usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, imputé à l'Etat hébreu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»