Suspension des droits de la Syrie : pour la Russie, l'OIAC «est devenue un instrument politique»

Suspension des droits de la Syrie : pour la Russie, l'OIAC «est devenue un instrument politique»© Yves Herman Source: Reuters
Alexandre Choulguine, représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l'OIAC et le Ministre adjoint de l'industrie et du commerce de la Russie, Georgy Kalamanov, à La Haye (Pays-Bas), le 26 juin 2018.
Suivez RT France surTelegram

Après le vote par les Etats membres de l'OIAC stipulant la suspension des droits de la Syrie dans l'organisation, le représentant permanent de la Russie a vivement réagi, dénonçant le fait que la structure technique se transforme en outil politique.

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’OIAC a commenté ce 21 avril la décision prise par cette organisation de suspendre les droits de la Syrie en son sein prise le même jour.

Aujourd’hui, c’est un jour sombre dans l’histoire de l’OIAC

Alexandre Choulguine a estimé à cet égard que la résolution votée sur la limitation des droits et privilèges de la Syrie, adoptée par les [Etats-]membres de l’OIAC, montrait que l'instance était devenue un outil politique. «Aujourd’hui, c’est un jour sombre dans l’histoire de l’OIAC», a-t-il dit. «Il est regrettable que d’organe technique, l’organisation se soit transformée à instrument politique pour traîner en justice un Etat-membre. Cette fois-ci, c’est la Syrie», a-t-il commenté.

«Nous croyons que tôt ou tard la vérité sur les événements en Syrie éclatera [...] Malheureusement, nous avons vu comment les normes du droit international étaient bafouées au profit de règles définies par un certain groupe de pays», a ajouté le diplomate.

«Derrière les déclarations téméraires sur les prétendues crimes de guerre commis avec des armes chimiques qui n’ont pas eu lieu en réalité, nous voyons une tentative, par le biais d’actions de propagande, d’assurer la perception que la racine du mal réside dans les autorités légitimes à Damas, qui doivent être diabolisées et finalement supprimées», a-t-il encore commenté.

Le diplomate russe réagissait au vote par la majorité des Etats membres de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) en faveur de la suspension des droits de la Syrie qu'ils accusent d'avoir utilisé des armes chimiques.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»