Italie : avant de monter dans un train Rome-Milan, un test Covid négatif est désormais obligatoire

Italie : avant de monter dans un train Rome-Milan, un test Covid négatif est désormais obligatoire© Yara Nardi Source: Reuters
Un passager montant dans un train «Covid free» entre Rome et Milan, en Italie, le 16 avril 2021.
Suivez RT France surTelegram

Les passagers de la ligne Rome-Milan doivent présenter un test négatif daté de moins de 48 heures, ou se plier à un dépistage juste avant de monter à bord. Le dispositif pourrait être étendu à toutes les lignes à grande vitesse du pays.

Les chemins de fer italiens Trenitalia ont lancé depuis le 16 avril sur la ligne Rome-Milan les premiers trains à grande vitesse dits «Covid free». Pour accéder aux wagons, les passagers doivent se présenter 45 minutes avant le départ avec un test négatif, PCR ou antigénique, réalisée dans les 48 heures précédentes.

Autrement, il faut se soumettre à un test antigénique dans l'une des tentes installées par la Croix-Rouge italienne devant la gare de départ, le résultat étant disponible en 20 minutes. Le billet du voyageur est remboursé si le test s'avère positif, a précisé la compagnie ferroviaire. Les trains circulent avec une capacité limitée à 50%, comme l'exige la réglementation en vigueur dans le pays, rapporte La Repubblica.

S'il s'agit pour l'instant de la seule ligne concernée par ce dispositif en Italie, les pouvoirs publics locaux souhaiteraient l'élargir à tous les trains à grande vitesse avant l'été, afin de rassurer les touristes. «Progressivement, nous allons augmenter ce type d'offre sur d'autres lignes, sur des destinations plus touristiques et notamment sur le sud de l'Italie», a expliqué à France 2 Gianfranco Battisti, le directeur général des chemins de fer italiens.

Une reprise progressive des activités suspendues

L'Italie, première nation européenne massivement frappée par la pandémie, a enregistré plus de 116 000 morts du coronavirus depuis février 2020. Le pays devrait amorcer la réouverture des restaurants et des établissements scolaires à partir du 26 avril, a annoncé la semaine dernière le président du Conseil des ministres Mario Draghi.

Exprimant «un optimisme prudent», il a indiqué que son gouvernement avait décidé de prendre «un risque calculé» et de classer les régions italiennes dont les données sanitaires sont satisfaisantes en zone jaune (représentant un risque modéré), où les restrictions sont les moins strictes. Il sera notamment possible de voyager entre deux régions classées en jaune.

Le ministre de la Santé Roberto Speranza a précisé pour sa part que le gouvernement programmait une réouverture des piscines en extérieur à partir du 15 mai, des salles de gym et de musculation à partir du 1er juin et l’organisation de foires et salons professionnels à partir du 1er juillet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»