Génération identitaire bientôt classé «organisation terroriste» aux Etats-Unis ?

Génération identitaire bientôt classé «organisation terroriste» aux Etats-Unis ?© AFP / BERTRAND GUAY
Des membres et soutiens de Génération identitaire manifestent à Paris contre la dissolution du mouvement le 10 février 2021.
Suivez RT France surTelegram

Pressée par l'élue démocrate Elissa Slotkin, l'administration Biden envisage de classer des organisations «suprémacistes blanches» comme organisations terroristes étrangères (FTO). Génération identitaire serait dans le viseur des autorités.

D'après un article de Reuters publié le 9 avril, la représentante démocrate Elissa Slotkin presse l'administration Biden de classer de nombreuses organisations qualifiées de «suprémacistes blanches» comme des organisations terroristes étrangères (FTO) qui seraient donc susceptibles de faire l'objet d’actions de la part du gouvernement américain.

La démocrate a demandé au département d'Etat américain de classer une douzaine d'organisations comme FTO, tels que Génération identitaire en France, le mouvement National Action créé en Grande-Bretagne (et interdit dans ce pays en 2016), l'Atomwaffen Division en Allemagne, le Mouvement de résistance nordique en Suède ou encore les groupuscules Blood and Honour et Combat 18.

Dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat, Antony Blinken, que Reuters dit avoir consultée, l'élue démocrate estime que si l'administration de Biden prenait la mesure d'inscrire ces groupes sur la liste des FTO, ou même une désignation moins stricte, cela contribuerait à freiner ces dangereuses organisations suprématistes blanches.

En France, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait déjà annoncé la dissolution de Génération identitaire, accusé par les autorités françaises d'inciter à la haine.

Les «suprémacistes blancs» désignés comme la principale menace intérieure aux Etats-Unis

Le chef du département de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, a déclaré aux législateurs le mois dernier que l'extrémisme venu de l'intérieur était la menace liée au terrorisme «la plus meurtrière et la plus persistante pour la patrie aujourd'hui.»

Toujours d'après Reuters, depuis 2018, les suprémacistes blancs auraient mené plus d'attaques meurtrières aux États-Unis que tout autre mouvement extrémiste national, d'après un rapport publié en octobre par le département de la Sécurité intérieure des Etats‑Unis.

Cette position américaine fait écho aux propos du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Antonio Guterres, qui avait affirmé le 22 février 2021 à l’occasion de l’ouverture de la 46e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, que «la suprématie blanche et les mouvements néonazis» devenaient une «menace transnationale» supérieure aux «menaces terroristes nationales.»

L'année dernière, pour la première fois, le département d'Etat avait fait pression sur des «suprémacistes blancs» à l'étranger en désignant le Mouvement impérial russe et trois de ses dirigeants comme des organisations terroristes mondiales désignés (SDGT). C'était la toute première désignation de ce type.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»