Génération identitaire officiellement dissous sur «instructions» d'Emmanuel Macron

Génération identitaire officiellement dissous sur «instructions» d'Emmanuel Macron© Bertrand GUAY Source: AFP
Un drapeau orné du logo de Génération identitaire lors d'une manifestation de soutien à Paris, le 20 février 2020 (image d'illustration).

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a confirmé la dissolution du groupe anti-immigration, accusé par les autorités françaises d'inciter à la haine. Le groupe dénonce de son côté une «volonté de criminaliser le discours anti-immigration».

«L’association "Génération identitaire" a été dissoute ce matin en conseil des ministres, conformément aux instructions du Président de la République», a annoncé ce 3 mars le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter. Il a accusé le groupe anti-immigration d'inciter «à la discrimination, la haine et la violence».

La police empêche un dernier rassemblement

Génération identitaire avait voulu tenir, ce 3 mars, un dernier rassemblement avant sa dissolution, à proximité de la mairie de Paris, mais les forces de l'ordre en ont empêché la tenue.

Dans le décret prononçant la dissolution, le ministre de l'Intérieur accuse «certains» militants de l'association de tenir «un discours de haine incitant à la discrimination ou à la violence envers des individus en raison de leur origine, de leur race et de leur religion». Le texte affirme par ailleurs que l'association Génération identitaire peut être «regardée comme présentant le caractère d'une milice privée», notamment «par sa forme et son organisation militaires».

L'organisation est connue pour ses opérations chocs visant à dénoncer l'immigration clandestine, l'islamisation ou le racisme anti-Blancs. Ces dernières semaines, la Licra, ainsi que plusieurs élus de gauche, avaient réclamé la dissolution de Génération identitaire.

Une «volonté de criminaliser le discours anti-immigration»

Mais l'annonce d'une dissolution imminente par les autorités françaises avaient suscité la protestation de plusieurs personnalités politiques, dont Jean Messiha, Florian Philippot, ou encore Jean-Frédéric Poisson, qui s'étaient rendus à une manifestation de soutien. Parmi d'autres, le philosophe Michel Onfray était lui aussi monté au créneau contre la dissolution du groupe.

Interrogé par Le Figaro le 13 février, Clément Martin, porte-parole de Génération identitaire, avait dénoncé «une manœuvre politique de la part du gouvernement». 

Auteur: RT France

«Nous sommes des lanceurs d'alerte, au même titre que Greenpeace. Il nous est reproché l'objet même de notre combat, on essaye de nous faire taire alors que l'on s'oppose pacifiquement à l'immigration massive», avait-il poursuivi. Sur l'antenne de RT France, Clément Martin avait en outre dénoncé une «volonté de criminaliser le discours anti-immigration dans ce pays». Et de poursuivre : «On peut encore être hostile à l'immigration en France sans que ce soit ni condamnable, ni motif de dissolution.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»