Pour Berlusconi, Nicolas Sarkozy est un «crétin arrogant»

Silvio Berlusconi© Sergueï Gouneev Source: RIA NOVOSTI
Silvio Berlusconi

Dans sa biographie qui vient de paraître en Italie, Silvio Berlusconi lance plusieurs piques assassines à ses anciens homologues européens, notamment Nicolas Sarkozy, dépeint comme une homme «agressif» et «jaloux de la richesses des autres».

Un «politicien bouillonnant doté d'un ego surdimensionné», un «personnage napoléonien à l'esprit vif et au tempérament emporté». Voilà comment le Cavaliere décrit l'ancien président français Nicolas Sarkozy dans une biographie rédigée par le journaliste américain Alan Friedman et intitulée «My Way».

Silvio Berlusconi évoque notamment un sommet à Bruxelles en 2011 lors duquel Nicolas Sarkozy, en «vrai crétin», aurait refusé de lui serrer la main. Un geste que l'homme politique italien considère d'une «grande arrogance», ajoutant que «personne ne s'était comporté comme ça avec [lui]». 

«Il était jaloux, parce que j'étais riche et lui non», assure M. Berlusconi en racontant qu'après son mariage avec Carla Bruni, héritière d'une richissime famille italienne, Nicolas Sarkozy se serait vanté en lui disant : «Tu vois Silvio ! Maintenant, je suis riche. Comme toi !»

L'ex-dirigeant italien assure n'avoir pas particulièrement apprécié les échanges que Nicolas Sarkozy aurait eu avec Angela Merkel lorsqu'un journaliste leur a demandé s'ils avaient confiance dans les promesses italiennes de réformes : «un sourire de connivence qui se transforma en une petite grimace suffisante».

L'«austère chancelière allemande», comme il appelle Angela Merkel, en prend d'ailleurs également pour son grade. Berlusconi assure en effet lui avoir offert de nombreux bijoux de valeur «payés de sa poche» et qu'elle s'est toujours montrée «contente de recevoir».

Par ailleurs, selon Berlusconi, Nicolas Sarkozy aurait été particulièrement jaloux de ses relations amicales avec l'ex-président Libyen Mouammar Kadhafi, que l'ex-président français tentait de courtiser «par tous les moyens», évoquant notamment la visite du chef d'Etat libyen à Paris en 2007, lors de laquelle il avait été accueilli en grande pompe à l'Elysée.  

Mais après s'être montré «inepte» face à la révolte en Tunisie puis «ambigu» en Egypte, il [Sarkozy] a «soûlé» les dirigeants occidentaux pour obtenir une intervention militaire en Libye, assure Berlusconi.

En savoir plus : Silvio Berlusconi aurait tenté de sauver Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi

Néanmoins, en ce qui concerne un prétendu financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi, M. Berlusconi assure que ces allégations sont «invraisemblables».

En savoir plus : «C’était toujours un problème» : Berlusconi regrette ses succès féminins

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales