Rome expulse deux fonctionnaires russes après des accusations d'espionnage

Rome expulse deux fonctionnaires russes après des accusations d'espionnage© Guglielmo Mangiapane Source: Reuters
L'ambassade de Russie à Rome le 31 mars 2021.
Suivez RT France surTelegram

Rome a expulsé deux fonctionnaires russes après qu'un officier italien a été arrêté et accusé d'espionnage au profit de Moscou. Le Kremlin dit ne disposer «d'aucune information sur les causes et les circonstances» de cette affaire.

L'Italie a annoncé ce 31 mars l'expulsion de deux fonctionnaires russes au lendemain de l'arrestation d'un officier de la marine italienne qui aurait remis à un militaire russe des documents «classifiés» contre une somme d'argent.

Des gendarmes d'une unité spéciale «ont arrêté un officier de la marine militaire», ont fait savoir les forces de l'ordre italiennes dans un communiqué, ajoutant que l'opération avait visé «un capitaine de frégate de la marine militaire et un officier accrédité auprès de l'ambassade de la Fédération de Russie, tous deux étant accusés de graves délits concernant l'espionnage et la sécurité de l'Etat».

Nous espérons que le caractère positif et constructif des relations russo-italiennes [...] sera préservé

«L'intervention a eu lieu au moment d'une rencontre clandestine entre les deux hommes, surpris en flagrant délit de remise de documents classifiés par l'officier italien en échange d'une somme d'argent», précise encore le texte. Selon plusieurs médias italiens la somme en question s'élèverait à 5 000 euros en espèces. L'officier italien a été arrêté, tandis que le militaire russe est protégé par son statut diplomatique.

L'ambassade russe espère que «cet incident n’affectera pas les relations bilatérales» entre Moscou et Rome

Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de Russie à Rome. Il lui a «transmis la ferme protestation du gouvernement italien et notifié l'expulsion immédiate de deux fonctionnaires russes impliqués dans cette affaire très grave», a annoncé en milieu de journée le chef de la diplomatie italienne Luigi Di Maio. 

L'ambassade de Russie a réagi le même jour : «Nous confirmons qu’un employé de l’administration de l’attaché militaire à Rome a été arrêté le 30 mars. Les circonstances de l’incident sont en train d’être examinées», expliquent les services diplomatiques russes. Jugeant «inapproprié pour l’heure de commenter le fond de l’affaire», l'ambassade espère «que cet incident n’affectera pas les relations bilatérales entre la Russie et l’Italie».

A Moscou, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a lui affirmé que la présidence russe ne «disposait d'aucune information sur les causes et les circonstances» de cette affaire. «Nous espérons que le caractère positif et constructif des relations russo-italiennes [...] sera préservé», a-t-il ajouté. Selon l'agence Interfax citant un parlementaire russe anonyme, la Russie pourrait, par réciprocité, expulser deux diplomates italiens.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»