Poutine qualifié de «tueur» par Biden : des propos inacceptables, selon Erdogan

Poutine qualifié de «tueur» par Biden : des propos inacceptables, selon Erdogan© REUTERS/Murad Sezer/File Photo
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprimant lors d'un meeting à Istanbul, le 12 mars 2021.
Suivez RT France surTelegram

Le 17 mars, Joe Biden avait répondu par l'affirmative à la question d'un journaliste lui demandant si Vladimir Poutine était «un tueur». Pour le président turc, ces propos «ne siéent pas à un chef d'Etat».

La virulence des récents propos du président des Etats-Unis à l'encontre de son homologue russe ont provoqué des remous jusqu'en Turquie.

Monsieur Poutine a répondu avec beaucoup, beaucoup d'intelligence et de classe

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré ce 19 mars à des journalistes, à Istanbul : «Les déclarations de monsieur Biden à l'endroit de monsieur Poutine ne siéent pas à un chef d'Etat. Ce ne sont pas des déclarations qui sont acceptables». Et le dirigeant turc d'ajouter : «Monsieur Poutine a répondu avec beaucoup, beaucoup d'intelligence et de classe». 

Recep Tayyip Erdogan, relève l'AFP, ne s'est toujours pas entretenu avec Joe Biden depuis l'arrivée de ce dernier à la Maison Blanche en janvier. L'achat par la Turquie de missiles russes S-400, notamment, est source de tensions entre Ankara et Washington, par ailleurs partenaires au sein de l'OTAN.

Poutine souhaite à Biden «une bonne santé»

Interrogé le 17 mars par un journaliste de la chaîne ABC, qui lui demandait s'il estimait que le président de la Russie était «un tueur», Joe Biden avait sans détour répondu par l'affirmative : «Oui, je le pense.» «Vous verrez bientôt le prix qu'il va payer», avait ajouté le locataire de la Maison Blanche, sans donner plus de précisions sur le sens de cette phrase. 

Vladimir Poutine a réagi le lendemain, notamment, en ces termes : «Qu’est-ce que je lui répondrais ? Je lui dirais : "Portez-vous bien !" Je lui souhaite une bonne santé. Je le dis sans ironie, sans blague.» Mais également : «Quand on évalue d’autres gens ou même d’autres pays, d’autres peuples, on se regarde toujours, en quelque sorte, dans un miroir.»

Enfin, le 18 mars également, le chef d'Etat russe a proposé à son homologue américain «une discussion» diffusée en direct dans les jours à venir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»