Sport : la célèbre chanson «Katioucha» ne pourra pas remplacer l'hymne russe

- Avec AFP

Sport : la célèbre chanson «Katioucha» ne pourra pas remplacer l'hymne russe Source: Sputnik
Alena Mokhova (Russie), lauréate de la médaille d'or de l'épreuve individuelle féminine de biathlon 10 km aux IIIes Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver 2020 à Lausanne, en Suisse, lors de la cérémonie de remise des médailles.

Le Tribunal arbitraire du sport a tranché : «Katioucha», une célèbre chanson patriotique russe connue dans le monde entier, ne pourra pas remplacer l'hymne officiel du pays, actuellement interdit pour cause de sanctions anti-dopage.

Finalement, pas de «Katioucha»: le Tribunal arbitraire du sport (TAS) a indiqué lundi que cette célèbre chanson patriotique russe ne pourra pas remplacer l'hymne officiel du pays, actuellement interdit pour cause de sanctions anti-dopage.

Géant du sport mondial, la Russie a été exclue en décembre pour deux ans des grandes compétitions internationales pour transgression des règles antidopage. Ses athlètes pourront néanmoins concourir sous bannière neutre, s'ils n'ont jamais été suspendus pour dopage.

Dans sa décision, le TAS avait également précisé que «l'hymne national russe (ou tout hymne lié à la Russie) ne sera pas joué ou chanté officiellement». Malgré tout, les autorités sportives russes avaient caressé l'espoir de faire résonner à la place «Katioucha» et avaient fait une demande en ce sens.

Lundi, le TAS a douché ces espoirs. «La Formation du TAS considère que "tout hymne lié à la Russie" s'étend à toute chanson associée à, ou ayant des liens avec, la Russie, ce qui inclurait Katioucha», a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'instance. 

Composée en 1938, pendant l'URSS, «Katioucha» est devenue un symbole repris régulièrement lors de commémorations de la victoire contre l'Allemagne nazie, centrale dans l'imaginaire collectif russe. Ses paroles évoquent la prière d'une jeune femme, Katioucha, qui s'adresse depuis le bord d'une rivière à son amoureux parti défendre sa «terre natale». Pendant la Seconde guerre mondiale, un redoutable camion lance-roquettes soviétique avait aussi été surnommé «Katioucha», en référence à la chanson.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»