Côte d'Ivoire : le parti d'Alassane Ouattara déclaré vainqueur des législatives

Côte d'Ivoire : le parti d'Alassane Ouattara déclaré vainqueur des législatives© Luc Gnago Source: Reuters
Le président ivoirien Alassane Ouattara parle aux côtés de son épouse Dominique après avoir voté dans un bureau de vote lors de l'élection présidentielle à Abidjan, Côte d'Ivoire, le 31 octobre 2020.

Selon la Commission électorale indépendante de Côte d'Ivoire, le parti au pouvoir a raflé la majorité des sièges à l'Assemblée nationale (134 sur 254) à l'issue des législatives. L'opposition, qui avait revendiqué la victoire, en obtient 91.

En Côte d'Ivoire, le parti du président Alassane Ouattara a obtenu la majorité aux élections législatives du 6 mars avec 137 sièges sur 254 à l'Assemblée nationale, contre 91 pour les partis d'opposition, selon les résultats publiés le 9 mars par la Commission électorale indépendante (CEI).

Parmi les partis d'opposition, la coalition entre le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et les partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo obtient 50 sièges, le PDCI seul 23, et les pro-Gbagbo seuls huit, soit au total 81. Les autres partis d'opposition se partagent 10 autres sièges, les indépendants en obtenant 26.

Deux revendications de victoire 

La veille, alors que la CEI n'avait publié que des résultats partiels, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), figure de proue de la coalition d'opposition, avait pourtant revendiqué la victoire par l'intermédiaire de son coordinateur, Niamkey Koffi. «Notre inquiétude, c'est la manipulation des résultats», avait-il ajouté, en mettant en garde «le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin».

Mais en début de soirée, le parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie (RHDP), avait également assuré avoir remporté le scrutin : «Notre objectif était de remporter autour de 60% des sièges, nous y sommes», a déclaré Adama Bictogo, numéro deux du parti. 

Contrairement à la présidentielle d'octobre 2020, émaillée de nombreuses violences, les élections législatives du 6 mars se sont déroulées dans le calme. Mais la revendication de la victoire par plusieurs formations politiques risque de raviver les tensions politiques dans ce pays encore marqué par la crise politico-militaire de 2010-2011.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»