Liban : «Une situation exaspérante qui pousse les Libanais au désespoir»

Suivez RT France surTelegram

Le pays du Cèdre n'a toujours pas d'exécutif. Pour le député libanais Alain Aoun, tous les partis politiques ont leur part de responsabilité. Mais la crise que traverse le Liban oblige à vite trouver une solution : «celui qui n'avance pas, recule».

Le Premier ministre libanais par intérim, Hassan Diab, a menacé de démissionner si aucune avance n'était faite concernant la formation d'un nouveau gouvernement.

Le député libanais Alain Aoun, membre du Courant patriotique libre (CPL), était invité sur RT France à réagir à cette menace et à analyser les causes de cette impasse malgré l’engagement d’Emmanuel Macron au Liban. L'élu souligne que la résolution de la crise multiple qui frappe le pays doit d'abord passer par un déblocage interne et une «prise de conscience».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»