Covid-19 : Israël teste le bracelet électronique comme alternative à la quarantaine à l'hôtel

Covid-19 : Israël teste le bracelet électronique comme alternative à la quarantaine à l'hôtel© Amir Cohen Source: Reuters
Des voyageurs équipés d'un bracelet électronique à leur arrivée à l'aéroport Ben-Gourion, en Israël, le 1er mars 2021.
Suivez RT France surTelegram

Pour aménager la quarantaine obligatoire à l'arrivée en Israël, les autorités ont commencé le 1er mars à proposer des bracelets électroniques qui permettent de se confiner à domicile plutôt que dans l'un des hôtels subventionnés par l'Etat.

Un projet pilote de bracelet électronique pour les personnes revenant de l'étranger a été lancé le 1er mars au soir à l'aéroport international Tel-Aviv-David Ben Gourion (Israël). Alors que la justice demandait aux autorités de limiter le traçage controversé des personnes contaminées au Covid-19, l'Etat hébreu a mis en place cette initiative pilote destinée aux personnes forcées de se mettre en quarantaine.

Les autorités obligent ainsi toute personne ayant séjourné hors des frontières d’Israël – sauf les personnes vaccinées ou ayant déjà été malades du coronavirus – à se mettre en quarantaine dans un hôtel-corona, subventionné par l'Etat. Ce projet de bracelet électronique permettra à ceux qui le désirent de se placer en quarantaine à leur domicile, sous surveillance. Le système alerte les autorités si quelqu'un retire le bracelet ou s'aventure trop loin de son domicile.

«Personne n'est obligé de le faire, mais pour ceux qui sont intéressés, cela leur donne une autre option, avec plus de flexibilité», a déclaré Ordan Trabelsi, le dirigeant de SuperCom, l'entreprise qui a développé les bracelets. «Il est possible que ce pilote se développe rapidement en un projet avec des milliers d'unités, pour une utilisation à plus grande échelle afin d'aider à la mise en quarantaine en Israël», a-t-il poursuivi auprès de Reuters.

C'est super pour nous car nous n'aurons pas à aller à l'hôtel

Une centaine de ces bracelets ont déjà été distribués à l'aéroport Ben-Gourion le 1er mars. «Ma vie privée est importante mais pas moins que tout le pays soit dans une bonne situation sanitaire donc si c'est le prix à payer, j'en suis très heureuse», a affirmé à l'AFP Gaby Glazman, une Israélienne de 53 ans, arrivée du Brésil et qui a été la première à recevoir ce bracelet électronique.

«Nous avons dit que nous le voulions», a déclaré à Reuters Alejandro Quil, 44 ans, qui portait ce bracelet étanche à son poignet. «Ils nous ont proposé ce service, c'est super pour nous car nous n'aurons pas à aller à l'hôtel, et nous pourrons effectuer la quarantaine à la maison comme il se doit.»

Dans le même temps, la Cour suprême israélienne a jugé le 1er mars que le gouvernement devait réduire le traçage des cas de Covid-19 par les services de sécurité, estimant que cette surveillance «draconienne» était une atteinte à la démocratie. L'instance juridique a annoncé qu'à partir du 14 mars, le «recours au Shin Beth sera limité aux cas confirmés de coronavirus quand le patient ne coopère pas sur l'enquête [épidémiologique], volontairement ou non, ou qu'il ne rend pas compte de ses rencontres».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»