Tunisie : une livraison de vaccins ravive le bras de fer entre le président et le Premier ministre

Tunisie : une livraison de vaccins ravive le bras de fer entre le président et le Premier ministre© AFP / FETHI BELAID
Le 27 février à Tunis, de nombreux manifestants en faveur du mouvement islamiste Ennahdha ont défilé pour soutenir le gouvernement d'Hichem Mechichi.
Suivez RT France surTelegram

La présidence tunisienne a annoncé le 1er mars avoir reçu 1 000 doses de vaccins offertes par les Emirats arabes unis. Affirmant ne pas en être informé, le Premier ministre a ordonné l'ouverture d'une enquête.

Dans un communiqué publié sur Facebook, la présidence de la République tunisienne a annoncé ce 1er mars avoir reçu 1 000 doses de vaccins offertes par les Emirats arabes unis, alors que le pays n'a toujours pas débuté sa campagne de vaccination contre le Covid-19. Sur ordre présidentiel, ces vaccins ont été remis «à la direction générale militaire de la Santé», qui sera chargée de les analyser avant de les distribuer en priorité aux personnels de santé.

Une surprise pour le gouvernement tunisien, qui a affirmé dans un communiqué qu'il «n’était pas au courant, ni de l'arrivée de ces vaccins, ni de leur source, ni de leurs conditions sanitaires et légales». Le Premier ministre tunisien, Hichem Mechichi, a par ailleurs «autorisé l'ouverture d'une enquête immédiate sur les circonstances de l'arrivée de ces vaccins, leur gestion et leur distribution».

Enième bras de fer au sein de l'exécutif 

Ce manque manifeste de communication au sein de l'exécutif vient souligner la crise politique majeure que traverse le pays. Depuis le début de l'année, un bras de fer est engagé entre le président élu, Kaïs Saïed, et le Premier ministre, Hichem Mechichi, soutenu par une forte majorité parlementaire. Le président Kaïs Saïed a récemment refusé que les nouveaux ministres, nommés le 16 janvier, prêtent serment, évoquant des soupçons de corruption et estimant que la Constitution n’a pas été respectée durant le dernier remaniement.

La Tunisie, qui compte environ 11,7 millions d'habitants n'a toujours pas débuté sa campagne de vaccination, contrairement à ses voisins proches comme le Maroc, l'Algérie ou l'Egypte. Prévu en février dans le cadre du programme mondial de vaccination «Covax», le lancement de la campagne a été retardé d'un mois à cause du retard pris dans les livraisons.

La semaine passée, Pékin s’était engagé à offrir à la Tunisie 100 000 doses de vaccin, sans toutefois en préciser la date de livraison. Selon le dernier bilan officiel, 233 277 personnes ont été contaminées, dont 8 001 sont mortes, depuis l'apparition du virus dans le pays il y a bientôt un an.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»