Tunisie : le chef du gouvernement met fin aux fonctions de cinq ministres

Tunisie : le chef du gouvernement met fin aux fonctions de cinq ministres© FETHI BELAID Source: AFP
Le Premier ministre tunisien Hichem Mechichi prend la parole à Tunis lors d'une conférence de presse pour annoncer un large remaniement ministériel, le 16 janvier 2021.

Le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, a démis le 15 février de leurs fonctions cinq ministres sur fond de tensions au sein de l'Exécutif. Cinq autres ministres, déjà en exercice, ont été chargés d'assurer l'intérim.

Alors que la Tunisie connaît une crise sociale et politique majeure, le chef du gouvernement Hichem Mechichi a décidé de démettre de leurs fonctions cinq ministres, le 15 février. Cette décision intervient dans l’attente de «la finalisation des procédures du remaniement ministériel approuvé le 26 janvier 2021, selon lesquelles les nouveaux ministres ont obtenu la confiance du Parlement», précise un communiqué la présidence du gouvernement tunisien.

Sont concernés par ces limogeages le ministre de la Justice, Mohamed Boussetta, la ministre de l’Industrie Salwa Sghaier, le ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Intégration professionnelle, Kamel Deguiche, la ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Leila Jaffel, et de la ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche Akissa Bahri. L'intérim de ces ministères a été confié à d'autres membres du gouvernement. 

La présidence du gouvernement a également affirmé dans son communiqué qu’elle restait «ouverte à toutes les solutions propres à dépasser le blocage en cours et permettre aux ministres de prendre leurs fonctions dans le respect de la Constitution».

Ce remaniement intervient alors que le couple exécutif est en conflit depuis de nombreux mois. Bien qu'un remaniement ait été voté par le Parlement le 26 janvier, le président de la République, Kaïs Saïed, a refusé de recevoir le serment constitutionnel des nouveaux ministres, évoquant des vices de procédure et des soupçons de corruption associés à certains noms.

Un climat socio-politique électrique

Ces limogeages interviennent également dans un contexte marqué par la défiance de la population à l'égard de la classe politique . Le 6 février, troisième samedi de mobilisation contre le gouvernement, près de 2 000 manifestants ont protesté à Tunis. Cette journée de mobilisation coïncidait avec le 8e anniversaire de l’assassinat de Chokri Belaïd, farouche opposant aux islamistes.

Confrontée à une grave crise économique, la Tunisie a par ailleurs été secouée au cours du mois de janvier par plusieurs nuits d'émeutes durant lesquelles plusieurs centaines d'interpellations ont eu lieu. Ces heurts ont éclaté au lendemain du dixième anniversaire de la révolution du Jasmin qui a chassé du pouvoir Zine el-Abidine Ben Ali, alors que la pandémie de Covid a exacerbé une profonde crise sociale en Tunisie, où un couvre-feu à 20h est en vigueur depuis octobre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»