Le Niger secoué par des violences post-électorales, Paris appelle au «dialogue»

Le Niger secoué par des violences post-électorales, Paris appelle au «dialogue»© STRINGER Source: Reuters
Le candidat du parti au pouvoir au Niger, Mohamed Bazoum, salue ses partisans après avoir été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle à Niamey (Niger), le 23 février (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La France a condamné le 25 février les violences post-électorales au Niger, appelant au «dialogue» entre les différents camps. Depuis l'annonce des résultats, deux morts sont à déplorer.

La France a condamné le 25 février les violences post-électorales qui sont survenues au Niger. Dans ce pays, le pouvoir et l'opposition revendiquent chacun leur victoire lors de la présidentielle, le deuxième tour ayant eu lieu le 21 février.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a donné vainqueur le 23 février, avec 55,75% des voix, Mohamed Bazoum, dauphin du président sortant Mahamadou Issoufou, selon des résultats provisoires qui doivent cependant être confirmés par la Cour constitutionnelle. Dans le même temps, l'ancien président et candidat de l'opposition, Mahamane Ousmane, a revendiqué lui aussi la victoire avec 50,3% des voix. Comme en témoignent des images sur les réseaux sociaux, des heurts ont éclaté à Niamey.

Paris a en outre appelé «au dialogue» entre les différents acteurs politiques. «A cet égard, [la France] condamne les violences qui ont suivi l’annonce des résultats provisoires du deuxième tour par la Commission électorale nationale indépendante [Céni]», a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll. Selon l'AFP, deux personnes sont décédées lors des troubles qui ont suivi l'annonce des résultats.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix