Pays-Bas : un tribunal ordonne la fin immédiate du couvre-feu

Pays-Bas : un tribunal ordonne la fin immédiate du couvre-feu© STRINGER / ANP / AFP
Manifestation à Apeldoorn (Pays-Bas) le 31 janvier 2021 contre les mesures de lutte contre le covid-19 (image d'illustration).

Saisi par un groupe anti-confinement, le tribunal de La Haye a appelé le gouvernement néerlandais à lever «immédiatement» le couvre-feu anti-Covid, jugeant que les autorités avaient abusé des pouvoirs d'exception prévus par la loi.

Le 16 février, un tribunal de La Haye a ordonné au gouvernement néerlandais de mettre fin au couvre-feu en vigueur aux Pays-Bas, mis en place dans le contexte de la pandémie de Covid-19. «Le couvre-feu doit être levé immédiatement», a statué le tribunal par voie de communiqué.

L’action en justice avait été introduite par Stichting Viruswaarheid, un groupe de citoyens opposés aux mesures de restriction sanitaires, qui contestait la mise en place du couvre-feu. Le Tribunal a considéré que la situation ne revêtait pas le caractère urgent qui autorise la mise en place de mesures exceptionnelles, au sens entendu par la loi, qui auraient permis aux autorités d'outrepasser le pouvoir législatif. 

Le Tribunal estime que le couvre-feu est «une profonde violation de la loi sur la liberté de circulation et de la vie privée» et du «droit à la liberté de réunion et de manifester». «Il y a une pandémie et le virus mute, ce qui met une grosse pression sur les soins de santé. C’est une période inquiétante qui nécessite des décisions difficiles. Mais des mesures telles qu’un couvre-feu doivent être prises dans le respect de la loi», a-t-il statué.

Auteur: RT France

Les pires émeutes depuis plusieurs décennies

Le gouvernement néerlandais a mis en place un couvre-feu de 21 heures à 4h40 le 23 janvier, qui a été prolongé jusqu’au 2 mars. Première mesure de ce type dans le pays depuis la Seconde Guerre mondiale, ce couvre-feu avait mené, peu après son instauration, aux pires émeutes connues par les Pays-Bas depuis plusieurs décennies. 

Durant plusieurs jours des villes comme Den Bosch, Rotterdam, Amsterdam, La Haye ou Haarlem, avaient ainsi été le théâtre d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»