Macron juge indispensable le dialogue avec la Russie pour «la paix et la stabilité européenne»

Macron juge indispensable le dialogue avec la Russie pour «la paix et la stabilité européenne»© Ludovic Marin Source: AFP
Le président de la République, Emmanuel Macron.

Dans une intervention à l'Atlantic Council, le président français a souligné sa volonté de poursuivre le dialogue avec Moscou, sans lequel il sera «impossible d’avoir la paix en Europe». Il souhaite en outre rééquilibrer la relation Europe-OTAN.

Le président de la République Emmanuel Macron a affirmé ce 4 février lors d'un entretien accordé au think tank Atlantic Council que le dialogue avec la Russie était indispensable pour «la paix et la stabilité européenne», en dépit de profondes divergences entre l'Union européenne (UE) et la Russie sur certains dossiers comme l'Ukraine ou l'affaire Navalny. Au cours de son intervention, le locataire de l'Elysée a défendu sa politique de «réengagement» entre l’UE et la Russie qu’il promeut depuis le début de son quinquennat.

«[Il est] impossible d’avoir la paix et la prospérité en Europe, en particulier à nos frontières, si nous ne sommes pas en situation de négocier avec la Russie», a ainsi insisté le chef de l'Etat. 

«Je suis extrêmement lucide. Dans le court terme, notre capacité à avancer et à obtenir des résultats concrets est très faible. Mais notre devoir est de préserver ou de relancer ces canaux de discussion et ne pas prendre la responsabilité d’arrêter le dialogue», a t'il ajouté, avant d'insister : «Si vous engagez en permanence le dialogue, vous pouvez obtenir quelques résultats, ou au moins éviter des divergences plus sérieuses. Cela va prendre des années, peut être des décennies, mais nous devons le faire pour la paix et la stabilité de l’Europe.»

Une vision géopolitique que le chef de l'Etat continue de défendre, et ce en dépit de l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny, qu'il a pourtant qualifié d'«énorme erreur». Il avait appelé deux jours auparavant à sa «libération immédiate». «La condamnation d'Alexeï Navalny est inacceptable. Un désaccord politique n'est jamais un crime. Nous appelons à sa libération immédiate. Le respect des droits humains comme celui de la liberté démocratique ne sont pas négociables», avait-il déclaré alors.

Macron souhaite rééquilibrer la coordination en sein de l'OTAN et milite pour une Europe de la défense

Au sujet de l'OTAN, le président français a insisté sur la nécessité de construire une défense européenne indépendante : «Je pense que plus l'Europe est investie dans la défense de ses zones d'intérêt, plus ça sera intéressant pour les Etats-Unis puisque notre coopération sera plus juste.»

«Les Européens doivent comprendre qu'on doit faire cette coopération et cette interopérabilité avec les Etats-Unis, mais notre devoir est de ne pas dépendre des décisions américaines», a t-il ajouté. «Faire partie de l'OTAN, c'était avoir accès à la protection de l'armée américaine. La contre-partie, c'était offrir des contrats, acheter du matériel [militaire] américain. Selon moi, c'est une situation perdant-perdant. Il n'est pas durable d'avoir des soldats américains en Europe, impliqués à une telle échelle, sans intérêts clairs et directs», a noté le chef d'Etat, soulignant que cet état de fait constituait selon lui «une décision implicite de l'Europe de ne pas être responsable de sa propre défense».

«Les intérêts européens et américains ne peuvent naturellement pas être les mêmes, quand il s'agit de nos zones d'influences […] Nous devons nous mettre en situation de préparer notre défense européenne», a conclu le locataire de l'Elysée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»