Le Texas souhaite interdire les femmes transgenres dans les équipes féminines de sport

Le Texas souhaite interdire les femmes transgenres dans les équipes féminines de sport© REUTERS/Navesh Chitrakar
Image d'illustration.

Les Républicains ont déposé un projet de loi pour interdire aux sportives transgenres de jouer dans les équipes féminines d'établissements publics. Une réponse à l'administration Biden qui multiplie les initiatives dans ce domaine.

Le 28 janvier, les Républicains du Texas ont déposé un projet de loi visant à interdire aux filles et aux femmes transgenres de jouer dans les équipes sportives féminines dans les écoles, collèges et universités publics de l'Etat, rapporte le Texas Tribune.

Ce texte déposé par la représentante républicaine Valoree Swanson, fait suite à une série d'initiatives légales menées dans de nombreux Etats américains. 

D'après un décompte effectué par l'American Civil Liberties Union, association chargée de défendre les libertés individuelles garanties par la Constitution américaine, neuf autres Etats ont des projets de loi similaires, parmi eux le Mississippi, le Connecticut et le Tennessee. 

L'année dernière, l'Idaho était devenu le premier Etat à adopter une loi appelée «Fairness in Women's Sports Act» pour encadrer la présence des personnalités transgenres au sein des équipes sportives. Au Montana, un projet de loi similaire, appelé «Save Women's Sports Act», a été présenté au Sénat de l'Etat fin janvier. 

Au Texas, les législateurs républicains ont également déposé un projet de loi qui criminaliserait, pour les médecins comme pour les fournisseurs, le fait de distribuer aux enfants des inhibiteurs d'hormones, traitements communément utilisés par les individus transgenres pour parfaire leur transformation de sexe.

Ces interdictions médicales de traitement sont également à l'étude en Alabama, en Utah, en Indiana, au Missouri, au Mississippi et dans le New Hampshire.

Une réponse à l'administration Biden

Ces projets de loi et initiatives diverses font suite à une série de mesures engagées par le 46e président des Etats-Unis, Joe Biden, à la suite de son investiture le 20 janvier.

Après avoir nommé une transgenre, Rachel Levine, au poste de ministre déléguée à la Santé, et signé un décret autorisant les femmes transgenres à participer à des compétitions de sports féminins, le nouveau locataire de la Maison Blanche a annulé, le 25 janvier, la décision de Donald Trump d'interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée si elles avaient besoin d'un traitement médical.

En présence du ministre de la Défense, Lloyd Austin, et du chef d'état-major, le général Mark Milley, le nouveau président américain avait signé un décret selon lequel «tous les Américains qualifiés pour servir dans les forces armées des Etats-Unis devraient pouvoir le faire».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»