Agent orange : une Franco-Vietnamienne poursuit en justice des multinationales dont Bayer-Monsanto

Agent orange : une Franco-Vietnamienne poursuit en justice des multinationales dont Bayer-Monsanto© HOANG DINH NAM Source: AFP
Une panneau d'avertissement indique «Zone contaminée en dioxine» à Ho Sen à côté de l'aéroport de Danang (Vietnam), une ancienne base aérienne américaine (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le 25 janvier, se tiendra le procès opposant une journaliste franco-vietnamienne à une vingtaine de firmes dont le géant Monsanto. Avec pour objectif la reconnaissance des millions de victimes de l'agent orange, répandu par les Américains au Vietnam.

A l'initiative de Tran To Nga, une journaliste franco-vietnamienne qui s'estime victime de l'agent orange – un herbicide ultratoxique déversé sur les forêts durant la guerre du Vietnam –, plus d'une dizaine d'entreprises agrochimiques dont Bayer-Monsanto comparaîtront le 25 janvier devant le tribunal d'Evry (Essonne).

«Ensemble, allons jusqu'au bout. Le 25 [janvier], ce n'est que le début», explique la journaliste née en 1942 dans l'Indochine française et qui s'est engagée pendant le conflit dans le camp du Nord, précisant que le procès avait été reporté à de nombreuses reprises. «Vous pouvez vous imaginer que perdre son premier enfant pour une jeune maman, que l'enfant soit condamné d'avance. [...] Vous pouvez vous imaginer toutes ces souffrances. C'est seulement longtemps après que j'ai compris que le criminel qui a tué mon enfant ce n'était pas moi, mais c'était ce poison-là», raconte Tran To Nga.

Auteur: RT France

Entre 1961 et 1971, l'armée américaine a épandu des millions de litres d'un défoliant très toxique contenant de l'agent orange sur les forêts vietnamiennes et laotiennes pour empêcher la progression de la guerilla communiste, en guerre contre le Sud.

Quatre millions de personnes ont été exposées à l'agent orange au Vietnam, au Laos et au Cambodge, estiment les ONG qui défendent les victimes. «La reconnaissance de victimes civiles vietnamiennes créera un précédent juridique [si la responsabilité des multinationales est établie]», indique Valérie Cabanes, juriste en droit international, citée par lAFP. En effet, seuls d'anciens combattants américains, australiens et coréens qui ont combattu au Vietnam ont été indemnisés lors de procès entre 1987 et 2013.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»