Des comptes Twitter proches du camp Trump font état d'une disparition massive de leurs abonnés

Des comptes Twitter proches du camp Trump font état d'une disparition massive de leurs abonnés© Fabrizio Bensch Source: Reuters
Le reflet du logo de Twitter dans l'œil d'une utilisatrice (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Purge ou exode massif ? En 24 heures, de nombreux comptes Twitter ont vu leurs abonnés fondre comme neige au soleil. Parmi eux, plusieurs soutiens du président Donald Trump.

Dans la nuit du 8 au 9 janvier, une onde de choc a traversé les réseaux sociaux après l'annonce par Twitter de la suspension permanente du compte de Donald Trump, qui cumulait près de 90 millions d'abonnés. Simultanément, un autre phénomène continue d'être largement commenté par les utilisateurs de la plateforme : certains comptes proches du public pro-Trump font état de la disparition soudaine de dizaines de milliers de leurs abonnés...

«Moins 75 000 abonnés, [ça] semble légitime», a par exemple commenté James O'Keefe, figure politique de la droite conservatrice américaine et fondateur du site Project Veritas.

Même constat pour l'animateur de Fox News Brian Kilmeade : «J'ai donc perdu 30 000 abonnés en quatre heures ? [...] Est-ce pour plaire à Joe Biden ? Sait-il seulement ce qu'est Twitter ?», a-t-il ironisé en réaction.

«Chutes massives d'abonnés»

Alors que s'accumulent des témoignages similaires de la part de personnalités politiques et médiatiques, de reporters militants et d'internautes, le célèbre journaliste Glenn Greenwald – prix Pulitzer et connu pour ses enquêtes explosives sur la surveillance de masse et la corruption – a alerté sa communauté, images à l'appui, sur une chute soudaine des abonnés des comptes Twitter des médias de droite Daily caller et The federalist, ainsi que de ceux de l'auteur Mollie Hemingway ou encore de l'éditorialiste Tucker Carlson.

«Je ne sais pas si cela est dû à la destruction massive de comptes conservateurs par Twitter [ou bien au fait que] les conservateurs quittent la plateforme volontairement pour protester contre la fermeture du compte de Trump, ou à une combinaison des deux, mais les comptes avec un important public conservateur voient une chute massive du nombre de leurs abonnés», a écrit le journaliste américain, qui réside actuellement au Brésil.

Plusieurs plateformes ont récemment banni le président américain Donald Trump, à l'instar de Twitter ou encore de Facebook, suscitant de nombreux questionnements aussi bien aux Etats-Unis que dans le reste du monde.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»