Deux soldats français tués dans une attaque à l’explosif au Mali

Suivez RT France surTelegram

La présidence française, citée par l'AFP, a fait savoir que deux soldats français avaient été tués ce 2 janvier au Mali.

Le président Emmanuel Macron a «appris avec une grande tristesse» la mort, dans la région de Ménaka au Mali, en fin de matinée le 2 janvier, de deux soldats du 2e régiment de hussards de Haguenau, le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser, selon un communiqué du palais présidentiel de l'Elysée. 

Sur Twitter, le chef d'état-major de l'armée de terre a fait part de sa «profonde tristesse».

Une annonce qui arrive quelques jours seulement après le décès de trois autres soldats tués dans une explosion revendiquée ce 2 janvier par la branche d'Al-Qaïda au Sahel et au lendemain de la visite de Jean Castex, venu rencontrer les troupes de Barkhane dans le désert du Tchad.

La première femme de l'armée française tuée au Sahel

Yvonne Huynh, qui avait 33 ans, est la première femme de l'armée française tuée au Sahel depuis l'intervention Serval en 2013. Loïc Risser avait 24 ans. Tous deux étaient engagés dans un régiment spécialisé dans le renseignement. 

Ces deux décès portent à 50 le nombre de soldats français tués au Sahel depuis 2013 dans les opérations antidjihadistes Serval puis Barkhane, a précisé l'Etat-Major des armées.

«Leur véhicule a été l’objet d’une attaque à l’engin explosif improvisé lors d’une mission de renseignement», a précisé la présidence française. Les jours de leur camarade blessé ne sont pas en danger, a-t-elle ajouté. 

Emmanuel Macron a salué la mémoire des deux soldats, «morts pour la France dans l'accomplissement de leur devoir». Il a aussi réaffirmé «la détermination de la France dans son combat contre le terrorisme». La ministre des Armées Florence Parly a rendu hommage «à la force de leur engagement, leur courage et leur don de soi».

«La motivation, la pugnacité et l'abnégation des militaires français demeurent intactes face aux groupes terroristes, filières de Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique, ndlr) et d'Al-Qaïda, qui sèment terreur et chaos au Mali et au Sahel», a-t-elle ajouté. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»