Au Pakistan, des musulmans attaquent et incendient un temple hindou

- Avec AFP

Au Pakistan, des musulmans attaquent et incendient un temple hindou© Akhtar SOOMRO Source: Reuters
Vidéo
Une foule brûle un drapeau français lors d'une manifestation contre la publication des caricatures de Mahomet, à Karachi, au Pakistan, le 31 octobre 2020 (image d'illustration)

Incités par des religieux locaux, plusieurs centaines de musulmans ont mis le feu à un temple hindou à Karak, dans le nord du pays.

Plusieurs centaines de musulmans ont attaqué et incendié un temple hindou dans le nord-ouest du Pakistan le 30 décembre, selon la police et des témoins. Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des hommes s'attaquant aux murs du temple à coups de marteau tandis qu'une dense fumée grise s'échappe du site.

L'attaque a eu lieu dans un village reculé du district de Karak, à une centaine de kilomètres au sud-est de Peshawar, capitale de la province de Khyber Pakthunkhwa. La foule «a été incitée par des religieux musulmans locaux à détruire le temple hindou», a déclaré à l'AFP le chef de la police du district Irfanullah Khan. Selon lui, les sentiments d'hostilité à l'égard du temple – qui n'était pas régulièrement ouvert au culte – ont augmenté notamment après de récents travaux de rénovation. «La police a ouvert une enquête judiciaire contre une vingtaine de personnes et avec l'aide de vidéos, nous repérerons d'autres coupables», a-t-il ajouté.

Le temple a été construit au début des années 1900 en tant que sanctuaire, mais la communauté hindoue l'a quitté en 1947. En 1997, le site avait été repris par les musulmans locaux mais, en 2015, la Cour suprême du Pakistan a ordonné qu'il soit restitué à la communauté hindoue et le sanctuaire reconstruit – à condition toutefois qu'il ne soit pas agrandi, comme le précise Reuters.

Kamran Bangash, ministre de l'Information de la province, a confirmé l'attaque et la véracité des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. «Nous croyons en la liberté religieuse et ceux qui ont été impliqués ne seront pas épargnés», a-t-il assuré à l'AFP. La ministre pakistanaise des Droits de l'homme Shireen Mazari a souligné que le gouvernement avait la responsabilité de garantir «la sécurité de tous les citoyens et de leurs lieux de culte».

«Ce n'est pas le premier incident de ce type, malheureusement l'intolérance à l'égard des minorités religieuses a cru au Pakistan au cours des cinq dernières années, avec des attaques plus fréquentes contre les lieux de culte», a déploré le militant hindou des droits de l'homme Kapil Dev. Les discriminations à l'encontre des minorités religieuses sont habituelles au Pakistan, où les musulmans représentent 97% de la population et les hindous à peine 2%. Les Etats-Unis ont d'ailleurs placé en décembre le Pakistan sur une liste de pays «particulièrement préoccupants» pour ce qui est des violations de la liberté religieuse.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»