Facebook va supprimer les «fausses allégations» concernant les vaccins contre le Covid-19

Facebook va supprimer les «fausses allégations» concernant les vaccins contre le Covid-19© Dado RUVIC Source: Reuters
Image d'illustration représentant des flacons de vaccin contre le Covid-19 et une seringue, réalisée le 31 octobre 2020.
Suivez RT France surTelegram

Le plus grand réseau social du monde a annoncé un durcissement de sa politique de lutte contre les «fake news» en s'attaquant aux publications s'opposant aux vaccins contre le Covid-19.

Facebook franchit-il une nouvelle étape dans son opposition à la diffusion d'informations hostiles à la vaccination ? Le groupe a annoncé le 3 décembre dans un post de blog qu'il allait «commencer dans les prochaines semaines à supprimer les fausses allégations qui auront été démenties par les experts de la santé publique sur Facebook et Instagram». 

L'entreprise de Mark Zuckerberg y détaille sa nouvelle politique sur cette question : «Facebook supprimera les fausses affirmations selon lesquelles les vaccins Covid-19 contiennent des micropuces ou tout autre élément ne figurant pas sur la liste officielle des composants du vaccin. Nous supprimerons également les théories conspirationnistes concernant les vaccins Covid-19 connues aujourd'hui pour être fausses : comme par exemple celles qui affirment que des populations spécifiques étaient utilisées sans leur consentement pour tester l’innocuité du vaccin.»

Facebook, qui précise avoir supprimé 12 millions de contenus mensongers concernant la pandémie entre mars et octobre 2020, justifie ce nouveau tour de vis par la présence d'«éléments de désinformation à propos du virus et qui peuvent avoir pour conséquence des dommages physiques imminents». «Cela pourrait inclure de fausses affirmations sur la sécurité, l’efficacité, les composants ou les effets secondaires du vaccin», précise le réseau social.

Comme le rappelle le Monde, le réseau social Facebook avait annoncé dès janvier qu’il commencerait à supprimer les publications contenant des informations pouvant causer «des dommages physiques imminents» alors que, jusque-là, il se contentait de réduire la visibilité de ces publications. En octobre, Facebook avait par ailleurs annoncé refuser toute publicité décourageant ses utilisateurs de se faire vacciner.

Le deep learning, instrument de surveillance

Le terme «vaccins» est déjà inclus depuis des années dans les mots-clés qui sont filtrés automatiquement par les algorithmes du géant californien, comme le note Le Parisien. Une prouesse technique permettant la surveillance de ses 2,7 milliards d'utilisateurs et rendue possible par l'utilisation d'algorithmes de modération utilisant les méthodes d'apprentissage automatique, ou deep learning. Une technologie qui peut supprimer des publications en quelques secondes et qui est déjà utilisée contre la pornographie ou la propagande terroriste.

Comme le remarque également le Parisien, rechercher  «anti-vaccins» ou «non aux vaccins» dans le moteur de recherche de Facebook redirige vers les liens des National Institutes of Health (les Instituts américains de la santé), des Centers for Disease Control and Prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) ou encore de l'Organisation mondiale de la Santé. Rechercher «vaccins Covid» mène au centre d'information officielle Covid-19 mis en place par Facebook. 

Facebook va supprimer les «fausses allégations» concernant les vaccins contre le Covid-19© Facebook
Capture d'écran du centre d'information officielle Covid-19 mis en place par Facebook

Dans sa publication, Facebook concède cependant que ces mesures sont susceptibles d’évoluer au fil du temps : «Puisque nous en sommes aux premiers stades de la mise à disposition de ces vaccins et que les informations sur ces vaccins continueront d’évoluer, Facebook mettra régulièrement à jour les allégations qu’il retire en se basant sur les conseils des autorités de santé publique à mesure qu’elles en apprendront davantage.»

Cette nouvelle politique de Facebook intervient alors que le réseau a été accusé de favoriser le camp démocrate lors de l'élection présidentielle américaine et que le gouvernement français a annoncé le 3 décembre que la campagne de vaccination anti-Covid-19 commencerait fin décembre ou début janvier avec les vaccins de Pfizer/BioNtech et Moderna.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix