Covid-19 : la Russie a présenté son vaccin Spoutnik V aux Nations Unies

Covid-19 : la Russie a présenté son vaccin Spoutnik V aux Nations Unies© Vladimir Astapkovitch Source: Sputnik
Conteneur avec le vaccin Spoutnik V

La mission permanente de la Russie auprès de l'ONU et le ministère russe de la Santé ont présenté, lors d'une visioconférence, le vaccin contre le coronavirus Spoutnik V en marge d'une session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies.

La présentation virtuelle du premier vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V aux Etats membres de l'ONU a suscité un grand intérêt au sein de la communauté internationale. Preuve en est, des représentants de 55 pays étaient inscrits à cet événement, ainsi que des membres de la direction de l'ONU, de l'OMS, de la Croix-Rouge et d'autres organisations internationales. 

Selon ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko, des dizaines de milliers de personnes en Russie, en Biélorussie, en Inde, aux Emirats arabes unis et au Venezuela ont déjà pris part aux essais du vaccin. «C'est l'un des vaccins dont les essais cliniques touchent à leur fin et dont la production de masse sera bientôt lancée», a déclaré le ministre russe, annonçant le début imminent de la vaccination de la population.

«Alors que les essais cliniques sont en cours, nous avons commencé à vacciner les groupes à risque. À ce jour, plus de 100 000 citoyens russes ont été vaccinés», a-t-il déclaré. Par ailleurs, le ministre a noté que Spoutnik V avait déclenché «une réponse immunitaire puissante» chez les personnes l'ayant reçu.

La future production

Alors que la Russie a commencé à livrer son vaccin dans toutes les régions du pays pour lancer une campagne de vaccination de masse très prochainement, Mikhaïl Mourachko a affirmé que la Russie prévoyait d'augmenter progressivement la production de Spoutnik V dans le pays mais aussi dans le monde.

Kirill Dmitriev, président du Fonds souverain russe (RDIF) qui a financé le développement du vaccin, a précisé que les spécialistes russes avaient soumis des demande de certification de Spoutnik V dans 40 pays et étaient en train de négocier avec leurs régulateurs. «Je pense qu'il est très important que les décisions ne soient pas influencées politiquement», a-t-il déclaré. 

Lorsque la demande du marché intérieur sera satisfaite, le RDIF examinera la possibilité d'exporter son vaccin. «Nous travaillons avec un grand nombre de partenaires industriels pour augmenter significativement la production. La production en Russie sera à son maximum en janvier-février», a noté Kirill Dmitriev en soulignant qu'à partir de mars, «au moins 30 millions de doses [seraient] produites chaque mois, y compris sur des sites étrangers».

Selon le chef du Fonds souverain russe, plus de 50 pays ont déjà soumis des demandes d'achat pour au total plus de 1,2 milliard de doses de Spoutnik V. «Nous travaillerons sur la production [du vaccin], notamment grâce à des partenariats avec l'Inde, la Chine, le Brésil, la Corée, l'Argentine et d'autres pays», a-t-il ajouté.

Un prix très compétitif

Comme annoncé précédemment, le Spoutnik V sera au moins deux fois moins cher que d'autres vaccins à base d'ARNm pour une efficacité similaire. «Notre vaccin coûtera moins de dix dollars par dose, ce qui est beaucoup moins cher que certains vaccins à ARNm [Spoutnik V utilise comme support deux adénovirus humains transformés et adaptés pour combattre le Covid-19, ndlr]. Nous nous concentrons sur la mise à disposition de ce vaccin dans le monde entier, et il sera vendu dans tous les pays au même prix», a déclaré Kirill Dmitriev. 

Efforts conjoints contre la pandémie 

La lutte contre la pandémie de coronavirus nécessite des efforts conjoints de la communauté internationale, et la Russie est activement impliquée dans ce processus, a indiqué de son côté le représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l'ONU Vassili Nebenzia. «La priorité pour nous tous aujourd'hui est d'unir nos forces dans la lutte contre le coronavirus, sur la base de la solidarité, en tenant compte des efforts déployés par l'ONU et l'OMS dans le cadre de la réponse à la pandémie», a-t-il déclaré. 

L'envoyé russe auprès de l'ONU a également rappelé qu'en septembre, le président russe Vladimir Poutine, lors de son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies, avait proposé de mettre à disposition le vaccin russe pour la vaccination des employés de l'ONU. «Notre dialogue avec le secrétariat de l'ONU se poursuit et nous devons résoudre un certain nombre de questions évidentes avant de procéder à la vaccination», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»