Biélorussie : manifestation et violences à Minsk suite au décès d'un opposant

Biélorussie : manifestation et violences à Minsk suite au décès d'un opposant Source: AFP
Vidéo
Manifestants et policiers se font face le 15 novembre 2020 à Minsk.
Suivez RT France surTelegram

L'opposition biélorusse s'est mobilisée le 15 novembre à Minsk après le décès d'un opposant. La Biélorussie est secouée depuis plus de trois mois par un mouvement de contestation suite à la réélection du président Loukachenko.

Les partisans de l'opposition biélorusse sont descendus dans la rue le 15 novembre pour une nouvelle manifestation contre le président Alexandre Loukachenko suite à la mort d'un opposant qui avait été interpellé par la police. Les forces de l'ordre ont commencé à disperser la manifestation à Minsk quasi immédiatement après son début à 12h (9h GMT), en utilisant notamment des grenades assourdissantes et du gaz lacrymogène, selon les médias locaux.

Auteur: RT France

Selon la chaine Telegram du média d'opposition Nexta, au moins 342 personnes ont été interpellées par la police. Sur les réseaux sociaux, il a été fait état d'échauffourées avec la police antiémeutes dans certaines cours d'immeubles, photographies à l'appui.

«Loukachenko a utilisé du gaz, des grenades et des armes à feu contre les protestataires. Beaucoup de blessés. Dévastée», a réagi sur Twitter l'opposante, Svetlana Tikhanovskaïa depuis la Lituanie.

La mort de Roman Bondarenko comme point de crispation 

Avant la manifestation, une quinzaine de stations de métro ont été fermées et le réseau mobile connaissait des coupures, selon une journaliste de l'AFP. Cette manifestation fait suite à celle du 13 novembre, lorsque des milliers de personnes avaient protesté en hommage à un opposant décédé après son interpellation dans ce pays secoué par une vague de contestation inédite depuis la présidentielle controversée du 9 août.

Roman Bondarenko, 31 ans, a été arrêté par la police le 11 novembre après une altercation entre des habitants et des hommes masqués qui retiraient des rubans rouges et blancs (les couleurs de l'opposition) accrochés dans une cour d'immeuble de Minsk. Souffrant de lésions cérébrales, il est mort le lendemain dans un hôpital, sur fond de lourds soupçons de passage à tabac lors de sa détention.

Svetlana Tikhanovskaïa avait appelé à rendre hommage à un «homme qui a été tué car il voulait vivre dans un pays libre».

Le président Alexandre Loukachenko a présenté le 13 novembre ses condoléances et ordonné une enquête «honnête et objective» sur les circonstances de la mort de Roman Bondarenko. Depuis le début de la contestation, au moins quatre personnes sont mortes lors de manifestations ou après leur interpellation. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»