La Turquie prolonge à nouveau ses recherches de gaz en Méditerranée orientale

- Avec AFP

La Turquie prolonge à nouveau ses recherches de gaz en Méditerranée orientale© TURKISH DEFENCE MINISTRY Source: AFP
Cette photographie publiée par le ministère turc de la Défense le 12 août 2020 montre le navire de recherche sismique turc Oruç Reis se dirigeant à l'ouest d'Antalya sur la mer Méditerranée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Au risque de raviver une nouvelle fois les tensions avec la Grèce, qui dénonce cette «activité illégale», la Turquie a de nouveau prolongé la mission de son navire d'exploration gazière Oruç Reis en Méditerranée orientale jusqu'au 14 novembre.

Le 1er novembre, la Turquie a une nouvelle fois prolongé la mission d'un navire d'exploration gazière dans une zone qu'elle se dispute avec la Grèce en Méditerranée orientale, malgré les protestations d'Athènes, qui dénonce cette «activité illégale».

Dans une notice d'information maritime envoyée sur le système d'information maritime automatique en radiotélétype (NAVTEX), la marine turque a averti que le navire de recherche sismique Oruç Reis poursuivrait sa mission jusqu'au 14 novembre.

Cette annonce intervient alors que la Turquie et la Grèce, toutes deux endeuillées par un séisme, ont affiché leur solidarité ces derniers jours.

Tensions en Méditerranée orientale autour de potentiels gisements gaziers

Le déploiement du navire escorté de bâtiments de guerre, devenu le symbole des appétits gaziers d'Ankara, a provoqué une escalade des tensions avec Athènes ces derniers mois.

La Grèce accuse la Turquie de violer le droit maritime international en prospectant dans ses eaux, notamment autour de l'île de Kastellorizo, et réclame des sanctions européennes contre Ankara.

La Turquie soutient qu'elle a le droit de mener des recherches énergétiques dans cette zone de la Méditerranée orientale, arguant que la présence de la petite île de Kastellorizo près de ses côtes ne suffit pas à imposer la souveraineté d'Athènes.

Dans un geste d'apaisement, Ankara avait retiré l'Oruç Reis le 13 septembre, avant de le déployer à nouveau le 12 octobre, prolongeant plusieurs fois sa mission depuis.

Athènes a multiplié ses protestations contre le renvoi de l'Oruç Reis, dénonçant son «activité illégale» et la considérant comme une «menace directe à la paix et à la sécurité dans la région».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix