Bangladesh : des centaines de personnes lynchent et brûlent un homme pour profanation du Coran

- Avec AFP

Bangladesh : des centaines de personnes lynchent et brûlent un homme pour profanation du Coran© Mohammad Ponir Hossain Source: Reuters
Des musulmans brûlent une effigie du président français Emmanuel Macron lors d’une manifestation appelant au boycott des produits français et dénonçant Macron pour ses commentaires sur les caricatures du prophète Mahomet, à Dacca, Bangladesh, le 30 octobre 2020.

Accusé d'avoir piétiné un Coran, un homme a été lynché et son corps brûlé. Des centaines de personnes se sont emparées de lui alors qu’il était détenu dans un bureau municipal à Burimari, dans le nord du Bangladesh.

Des centaines de personnes ont lynché le 29 octobre à Burimari, au Bangladesh, un homme qu'ils accusaient d'avoir profané le Coran. La victime a été battue à mort puis brûlée, selon la police.

La foule s'est emparée de deux hommes qui se trouvaient en détention, pour leur protection, après avoir été accusés d'avoir marché sur un Coran dans la principale mosquée de cette ville située près de la frontière avec l'Inde, a expliqué la police.

«Ils ont battu un homme à mort avant de brûler son corps», a déclaré à l'AFP le chef de la police du district, Abida Sultana. Le deuxième homme, blessé, a réussi à prendre la fuite.

Les faits se sont déroulés après que plus de 1 000 personnes ont pris d'assaut un bureau municipal, où les deux hommes se trouvaient détenus. La police a alors tenté de calmer la foule, sans pouvoir l'empêcher de se saisir de l'homme de 35 ans et d'incendier le bureau. Le corps de la victime a été brûlé dans la rue.

Cet événement est survenu dans un contexte de colère croissante, dans ce pays à la population en majorité musulmane, liée aux propos du président français Emmanuel Macron sur la liberté de caricaturer le prophète Mahomet. Des dizaines de milliers de personnes ont participé à des manifestations antifrançaises cette semaine dans la capitale, Dacca, et dans la ville portuaire de Chittagong. Des appels à manifester ce 30 octobre après la prière musulmane du vendredi ont en outre été lancés. Des images de l'agence Reuters montrent des manifestants frappant et brûlant une effigie du président français Emmanuel Macron.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»