«Mesures unilatérales illégales» : Moscou sur les nouvelles sanctions antirusses décidées par l'UE

«Mesures unilatérales illégales» : Moscou sur les nouvelles sanctions antirusses décidées par l'UE© Yves Herman Source: Reuters
Des drapeaux de l'UE dans le quartier de la Commission européenne à Bruxelles (image d'illustration).

Les récentes sanctions antirusses décidées par l'Union européenne dans le cadre de l'affaire Navalny nuisent aux relations entre Moscou et Bruxelles, a estimé le représentant permanent de la Russie auprès de l’UE.

Dans un entretien accordée à plusieurs agences d'information russes, Vladimir Tchijov, le représentant permanent de la Russie auprès de l’Union européenne (UE), a considéré que les relations entre son pays et l'UE étaient «au plus bas» du fait des sanctions européennes antirusses récemment annoncées par Bruxelles, dans le cadre de l'affaire Navalny.

«Mesures unilatérales illégales», justification «inacceptable»

«Pour être honnête, je pense qu’il deviendra plus difficile pour moi et mes collègues de travailler dans un proche avenir, mais nous sommes prêts pour cela et, dans tous les cas, nous nous efforcerons d’améliorer les relations russo-européennes», a-t-il déclaré, estimant que la justification des sanctions était «très faible d'un point de vue politique et juridique», et «inacceptable d’un point de vue moral».

La Russie considère les sanctions comme des «mesures unilatérales illégales», a encore déclaré Vladimir Tchijov. 

Pour rappel, les ministres des Affaires étrangères de l'UE se sont récemment entendus à Luxembourg pour sanctionner la Russie concernant l'empoisonnement présumé de l'opposant Alexeï Navalny. «La finalisation de la mesure va être menée au niveau technique sur la base des propositions faites par la France et l'Allemagne et des preuves réunies», avait fait savoir le 12 octobre le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. 

Le 15 octobre, l'UE avait alors annoncé des sanctions contre plusieurs personnalités et une entité qu'elle jugeait responsables dans l'affaire Navalny. On retrouve notamment dans la liste des responsables sanctionnés le directeur du FSB Alexandre Bortnikov, mais aussi des membres du gouvernement, dont Andreï Iarine, chef de la direction des affaires intérieures de l'administration présidentielle, son adjoint Sergueï Kirienko, ou encore le vice-ministre de la Défense Pavel Popov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»